CLSC et CHSLD: Weedon crie victoire... mais pas trop vite

Le combat dure depuis plus d'un an pour que les services de santé demeurent les... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le combat dure depuis plus d'un an pour que les services de santé demeurent les mêmes à Weedon. La décision est finalement tombée, le CLSC et le CHSLD resteront deux entités distinctes, en plus d'être rénovés... si le ministre Gaetan Barette se range derrière le projet.

Selon Claude-Gilles Gagné, porte-parole du Comité de citoyens pour la survie du CSLC et CHSLD de Weedon, deux éléments ont pesé dans la balance pour faire changer d'avis les administrateurs. «L'action citoyen a été très importante », souligne-t-il. À plusieurs reprises, des citoyens ont démontré leur mécontentement quant à la fusion des deux établissements. 

« Nous sommes des usagers du CLSC et peut-être de futurs usagers du CHSLD. Nous ne pouvions pas nous permettre de perdre des services aussi importants pour la population de Weedon », ajoute le porte-parole.

Le Comité de citoyens est formé de personnes importantes du tissu social de Weedon. « Il y a des bénévoles des centres, des travailleurs de la santé, un conseiller municipal, l'ancien président de la FADOQ de Weedon, et j'en passe. Notre comité a de la crédibilité. » Il croit que cette crédibilité a beaucoup aidé dans leur combat.

L'écoute du CIUSSS de l'Estrie-CHUS a également donné beaucoup de poids aux démarches. Lors de la fusion, en février 2015, le Comité a décidé de frapper à la dernière porte qui semblait leur rester. « Nous avons contacté Mme Patricia Gauthier dès sa nomination au poste de directrice générale. Elle nous a donné une réponse très rapide et, depuis un an, nous travaillons en étroite collaboration pour trouver des pistes de solution », mentionne M. Gagné.

Il ajoute que l'écoute de direction n'était pas passive. « Nous avons eu droit à une écoute sérieuse qui a réellement fait avancer le dossier. »

Les propositions étaient claires, les citoyens voulaient garder en place les deux entités, et suggéraient la reprise d'un projet de rénovation accepté en 2013. Le Comité de citoyen croit fermement que le ministre Barette donnera son aval pour le projet de rénovation, surtout que celui-ci coûtera moins cher que celui prévu par les anciens administrateurs.

À l'automne 2016, le comité consultatif, qui n'a donné que les grandes lignes de ses propositions, pourra prendre connaissance des plans de rénovation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer