Des travaux irritent à Drummondville

Ces petits travaux de routine effectués par la Ville de Drummondville sur la... (Archives, La Voix de l'Est)

Agrandir

Archives, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) Ces petits travaux de routine effectués par la Ville de Drummondville sur la rue Brock sont en train de se changer en véritable cauchemar pour certains commerçants du centre-ville.

Le propriétaire de Nakama-thé, Pascal Ocha, a porté plainte la semaine dernière, se sentant littéralement pris en otage par des travaux de réfection de trottoir lancés vendredi en début de journée et qui ne sont pas encore terminés. En plus de ne voir aucun ouvrier à l'oeuvre, il se plaint de ne pas être informé de l'avancement de ces travaux qui ont un impact important sur son portefeuille.

« On m'a dit que les travaux allaient être réalisés le 23 mai. C'est en arrivant au travail le 3 juin au matin que j'ai aperçu le trou. J'ai pensé que ce serait réglé dans la journée, mais personne n'est venu. Ils ont laissé le chantier tout le week-end. Lorsque j'ai appelé, on m'a dit que ce serait réglé lundi. Mardi, rien n'avait encore bougé », se plaint l'homme d'affaires.

Cette situation représente d'importants manques à gagner pour le petit salon de thé japonais. Si les habitués de la place continuent d'affluer, il en est tout autrement des passants et les personnes à mobilité réduite sont contraints de choisir un autre commerce. M. Ocha a évidemment du mal à comptabiliser les pertes encourues, mais il sait qu'il n'a pu bénéficier des retombées reliées au festival Central Pop qui s'est tenu au centre-ville le week-end dernier. Les ventes sont également à la baisse en ce début de semaine.

Comme si ce n'était pas suffisant, M. Ocha a été informé que personne ne pourrait entrer dans son commerce au cours de la journée où l'on coulera le béton du trottoir. Il aimerait bien connaître cette date afin d'en aviser sa clientèle et prévoir une journée de congé.

« C'est juste en avant de mon entreprise, alors c'est assez dérangeant. Si au moins j'avais de l'information, je pourrais arranger mes choses en conséquence. Je pense demander à ce qu'on me dédommage pour les pertes encourues », continue-t-il.

Réaction de la Ville

Le maire de Drummondville, Alexandre Cusson, explique que la réfection de cette parcelle de trottoir avait été confiée à un sous-traitant, lequel a choisi d'amorcer les travaux vendredi et n'a pas complété le coulage du béton lundi, comme convenu, à cause de la température incertaine. Il n'a pas non plus aménagé de passage temporaire, tel qu'il est suggéré.

« Nous avons communiqué avec le sous-traitant afin de lui faire part de notre insatisfaction et nous sommes entrés en contact avec M. Ocha afin de le tenir au fait de la situation », explique le politicien.

Ce dernier a précisé que l'interdiction de passage ne sera pas d'une journée, mais bien de 30 minutes, puisqu'on installera des plaques sur le béton fraîchement coulé afin de permettre la circulation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer