La canneberge riche en vitamines pour l'économie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Victoriaville) Une récente étude menée par la firme Deloitte, établit à 121 millions $ les retombées économiques annuelles générées par la production de la canneberge sur le territoire québécois. Il s'agit d'une création de richesse de 1,3 million $ par 100 acres de terre mis en production.

Cette filière est particulièrement importante pour le Centre-du-Québec si l'on considère que 87 % des superficies cultivées sont concentrées dans cette région. L'étude révèle que, pour chaque 100 acres mis en production, 18 emplois sont créés. En 2015, on répertoriait 1385 emplois directs et indirects à temps complet.

«Des travailleurs aux champs, aux directeurs des opérations, en passant par les agronomes, les dépisteurs et les chercheurs, toute une grappe d'emplois viennent se greffer à la filière de la canneberge et génère de l'activité économique dans les municipalités accueillant les cannebergières», mentionne le président de l'Association es producteurs de canneberges du Québec, Louis-Michel Larocque.

Ensemble, en 2015, les producteurs et les transformateurs ont dépensé près de 190 millions $ en investissements dans leur milieu. Les revenus fiscaux et parafiscaux gouvernementaux provenant de cette industrie se chiffrent à 23,4 millions $ par année.

Rappelons que le Québec se classe en tête de file mondiale des régions productrices de canneberges biologiques. La croissance se poursuit puisqu'en 2016, environ 1000 acres en production sont actuellement en transfert du mode conventionnel vers le mode biologique.

D'ici quelques années, le tiers des fruits récoltés au Québec seront biologiques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer