Me Larochelle blâme les retardataires pour le Recours collectif Lac-Mégantic

L'avocat Daniel Larochelle... (Archives, La Tribune)

Agrandir

L'avocat Daniel Larochelle

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Sherbrooke) En réponse à la sortie publique de quelques premiers répondants, pompiers et ambulanciers de Lac-Mégantic qui se disaient lésés parce qu'ils n'avaient pas reçu toute l'indemnité à laquelle ils avaient droit dans le cadre du Recours collectif Lac-Mégantic, l'avocat Daniel Larochelle a commencé par dire qu'il ne souhaitait pas faire de commentaires, parce qu'il ne voulait pas alimenter inutilement la controverse.

Il a quand même cru bon rectifier quelques faits.

« Je ne me souviens pas que nous ayons dit à qui que ce soit de ne rien faire dans le cadre du Recours collectif et qu'on s'occupait de tout. Un choc post-traumatique, il fallait de toute façon un professionnel, c'est l'évidence même, un médecin, psychothérapeute ou autre travailleur social pour le diagnostiquer et le confirmer... avec un formulaire à remplir, c'est certain », assure l'avocat.

« Il y a des gens qui n'ont pas suivi du tout le Recours collectif et qui se réveillent en disant : on aurait droit à de l'argent. D'après moi, ces personnes n'ont jamais fait de réclamation, ils ont oublié le processus. Les mécontents devraient venir me voir à mon bureau au lieu de s'adresser aux médias. Ceux qui ont travaillé huit semaines sur le site de la tragédie, ils ont été payés pour leur travail, et bien payés! Ils veulent un bonus? » questionne-t-il.

« Dans les premiers répondants, il y en a qui ont eu de l'aide. D'autres n'y avaient peut-être pas droit. On l'a assez répété, au début : inscrivez-vous! Faites une réclamation. Il y a un processus de révision. »

Il croit ne pas avoir fait d'erreur et n'a pas été averti d'une fraude, ce qu'il a voulu éviter à tout prix.

« Seulement, il y en a qui ne se sont pas occupés de leurs affaires. C'est tout. Puis il y en a plusieurs autres qui ont réagi à la nouvelle, au début, et même quand on annonçait que des millions de dollars étaient amassés, en disant que « ça ne donnera jamais rien. On ne verra jamais rien de cet argent-là! » On ne peut pas faire grand-chose pour eux maintenant! », résume-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer