Football scolaire: l'entraîneur Yves Gilbert se retire une deuxième fois

Yves Gilbert a eu beaucoup de plaisir à... (Photo fournie)

Agrandir

Yves Gilbert a eu beaucoup de plaisir à diriger les jeunes joueurs des Béliers de la polyvalente Montignac, de Lac-Mégantic, pendant 37 ans. Il prend, pour une deuxième fois, une retraite bien méritée. Sa passion pour ce sport l'avait en son âme et conscience obligé à y revenir, mais ne dit-on pas jamais deux sans trois? Il assure que ce serait la bonne, cette fois-ci.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Lac-Mégantic) C'est la deuxième fois que Yves Gilbert tente de prendre une retraite du football. Il a selon lui dirigé sa dernière pratique de football le 26 mai avec son équipe moustique des Béliers, après 37 ans de passion de ce sport, lui le créateur du programme à la polyvalente Montignac, en 1972.

« J'étais sans aucune obligation, j'étais dédié à ça, en même temps que prof d'éducation physique. Le football, c'est une bonne école. Les moustiques, au printemps comme ça, ce sont les jeunes des 4e, 5e et 6e années du primaire qu'on initie au football pour leur donner la piqûre, c'est la relève qu'on crée, un bassin pour nos équipes benjamines, cadets et juvéniles de la polyvalente. Ils continuent quand ils arrivent au secondaire, avec une étincelle dans les yeux, les jeunes ont le désir d'apprendre, ils admirent, à cet âge-là, le travail des entraîneurs. Le football à Lac-Mégantic va se poursuivre de la bonne façon avec Yannick Thibault, pour le plaisir des jeunes. Faut savoir s'arrêter. J'avais une bonne équipe juvénile, en 2015 », admet M. Gilbert.

« J'ai donné beaucoup, mais j'ai aussi reçu beaucoup. Je garde d'excellents souvenirs de plusieurs jeunes. C'est le bon moment pour laisser la place. J'ai d'autres défis, d'autres tâches qui m'attendent, principalement comme président de la Commission scolaire des Hauts-Cantons (CSHC). »

Bien sûr, des hauts et des bas ont parsemé le cheminement du responsable du programme football durant toutes ces années, des défis de différentes envergures, entre autres débuter le programme, le maintenir au fil des années où il s'est retrouvé le seul entraîneur au football à 12 joueurs, dans le milieu scolaire très compétitif, et le démarrage des équipes de joueurs benjamins et cadets, en 2001, pour se donner une profondeur quant au bassin de joueurs. À cette époque, il devait assurer le poste d'entraîneur pour deux équipes différentes. Puis est venue la mise sur pied d'un comité pour la rénovation et la reconstruction d'un nouveau terrain de football, à l'arrière de la polyvalente.

« Ce fut indéniablement un moment important de ma carrière. Avec de l'aide de plusieurs collaborateurs, nous avons ainsi permis à des jeunes de notre région de se réaliser en tant qu'étudiants-athlètes. Ils ont pu développer un sentiment d'appartenance aux Béliers et à leur polyvalente », de témoigner Yves Gilbert.

Il se dit heureux en tant que président de la CSHC que la réforme du gouvernement dans le monde de l'éducation ait subi un virage drastique, avec le nouveau ministre Sébastien Proulx.

« Les commissaires scolaires sont heureux, car leurs rôles administratif et politique, de même que les élections scolaires sont maintenus, quoique ces dernières soient à revoir. Ils ont pris en considération notre mémoire qui s'intitulait « Et si l'élève était perdant? ». Nous voulons vraiment nous occuper des vraies affaires, comme la maternelle quatre ans et le chantier de la Politique nationale en éducation », conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer