Investissement de 23 M$ à Derby Line

Le gouvernement américain a prévu investir 23 millions... (Archives, La Presse)

Agrandir

Le gouvernement américain a prévu investir 23 millions $ pour construire sur place un nouveau bâtiment à la fine pointe de la technologie au plan environnemental.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Le poste-frontière de Derby Line, au Vermont, fera l'objet d'une importante cure de rajeunissement. Le gouvernement américain a prévu investir 23 millions $ pour construire sur place un nouveau bâtiment à la fine pointe de la technologie au plan environnemental.

« Des installations plus modernes et mieux adaptées sont importantes pour ce poste-frontière, fait valoir la U.S. General services administration dans un communiqué récent. Cela facilite aussi les échanges commerciaux entre les deux pays. »

Selon les informations transmises par la General services administration, les travaux prévus au poste de Derby Line s'amorceront dans un horizon de quelques semaines ou mois. Ils étaient espérés par la communauté locale depuis plusieurs années déjà.

Entre autres, des panneaux solaires photovoltaïques seront installés. L'ajout de cette technologie et d'autres encore permettra l'obtention de la certification LEED or convoitée.

Rappelons que ce poste-frontière est situé à l'extrémité nord de l'autoroute 91, au Vermont. Les Québécois sont nombreux, tous les ans, à emprunter cette autoroute pour se rendre sur les plages du Maine.

L'Orford Express prépare son retour

La saison touristique 2016 en Estrie sera marquée par le retour sur les rails du train Orford Express, qui offre des escapades gourmandes dans la région.

À l'arrêt depuis deux ans en raison d'un incendie accidentel, l'Orford Express effectuera sa première sortie de la saison 2016 au début du mois de juin. Ses dirigeants ont déployé beaucoup d'énergie pour que ce retour se concrétise enfin et attendent avec impatience la reprise des activités habituelles du train.

« On est vraiment, vraiment fébrile à l'heure actuelle. Toute notre équipe a hâte qu'on puisse enfin repartir », confie Annie Brunelle, porte-parole du train touristique.

Mme Brunelle révèle que l'Orford Express proposera à peu de choses près le même type d'expérience qu'avant l'incendie, lequel avait presque entièrement détruit l'intérieur d'un de ses wagons.

« On revient après deux ans d'arrêt alors on a décidé de ne pas changer l'horaire ni le produit. On souhaite seulement livrer un produit parfait à la clientèle », explique-t-elle.

La vaste majorité des départs, sinon la totalité, auront lieu à partir de Magog, où le train touristique profitera bientôt d'une nouvelle voie d'évitement. Le plus souvent, le train se dirigera vers Eastman, repartira en sens inverse pour aller vers Sherbrooke, fera un arrêt dans cette ville, puis roulera finalement en direction de Magog.

Les travaux pour remettre en état le wagon incendié en avril 2014 auraient coûté environ 1,5 million $. L'intérieur de la voiture en question est pratiquement identique à ce qu'il était avant l'incendie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer