Le maire de Racine démissionne et s'en prend à deux conseillers

Le maire François Boissonneault et deux conseillers, Robert... (Archives La Tribune, Frédéric Côté)

Agrandir

Le maire François Boissonneault et deux conseillers, Robert Chabot et Claude Baillargeon, ont démissionné de leur poste lundi soir à Racine.

Archives La Tribune, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Racine) Le conseil municipal de Racine s'est ouvert sur un coup de théâtre lundi soir lorsque le maire François Boissonneault a subitement annoncé sa démission. À peine une heure plus tard, il a été imité par deux conseillers, Robert Chabot et Claude Baillargeon.

Dès le début de la séance, le maire de Racine s'est empressé d'accuser les conseillers Christian Massé et Adrien Steudler d'avoir fait des « affaires malpropres » au cours de la dernière semaine, les traitant de « visages à deux faces ».

« Ce soir, je voulais demander leur démission, mais les autres conseillers me disent que ce n'est pas le temps, a-t-il déclaré. Eh bien, tout le monde, je vous dis bonsoir : je démissionne. »

Alors qu'il se dirigeait vers la sortie du centre communautaire, M. Boissonneault a été interpellé par un citoyen qui lui demandait des explications.

« Il y a du monde ici, quand je les regarde, la bile me remonte de l'estomac et j'ai peur de dégueuler sur la table, alors j'aime mieux crisser mon camp », s'est contenté de répondre brutalement le maire avant de quitter la salle sous les applaudissements de nombreux citoyens, visiblement enchantés de son départ.

Cette décision semble avoir été prise sous le coup de la colère, si l'on se fie aux propos de Michel Brien, qui a poursuivi la séance en tant que maire suppléant.

« Je pense que personne à la table ici n'était au courant qu'il allait remettre sa démission. On est tous aussi surpris que vous », a-t-il répondu à une citoyenne le questionnant à ce sujet.

Au fil de la séance, plusieurs Racinois ont exprimé leur satisfaction face au départ du maire, reconnu pour son franc-parler que beaucoup considéraient comme de l'impolitesse. « Il discréditait de façon systématique les activités de ses citoyens », a notamment déploré Jean-Claude Thibault.

Un climat « intenable »

Après que l'adoption d'un règlement sur la division du territoire de la municipalité en six districts électoraux a été refusée, le conseiller Robert Chabot a lui aussi décidé de quitter son poste, immédiatement suivi par Claude Baillargeon.

« Je suis extrêmement déçu du comportement de mes collègues. [...] Depuis les six derniers mois, c'est absolument intenable », a lancé M. Chabot.

« Présentement, c'est très difficile de travailler avec l'équipe en place », a ajouté M.Baillargeon.

Des élections municipales devraient avoir lieu sous peu afin de choisir les remplaçants du maire et des deux conseillers. « Je suis certain qu'ils ne reviendront pas », a affirmé le maire suppléant Michel Brien.

Selon la directrice générale de Racine, Mélisa Camiré, M. Boissonneault avait demandé d'inscrire les 10 000 $ que coûteront les élections au budget annuel de Racine, ce qui laisse croire que son départ était peut-être plus réfléchi qu'il ne le paraît.

Par ailleurs, les séances ordinaires du conseil municipal de Racine seront dorénavant enregistrées et diffusées à la télévision communautaire de Valcourt.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer