Paquette a créé de la déception chez Vision Orford

« Les membres de mon équipe sont déçus... (Archives, La Tribune)

Agrandir

« Les membres de mon équipe sont déçus de la tournure des événements », affirme le maire d'Orford, Jean-Pierre Adam, dont la formation détenait jusque-là tous les sièges au conseil municipal du canton d'Orford.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) En dévoilant publiquement sa décision de quitter l'équipe Vision Orford, le conseiller municipal Robert Paquette a créé de la déception au sein de cette formation politique.

Le maire d'Orford, Jean-Pierre Adam, ainsi que les cinq conseillers municipaux appartenant toujours à Vision Orford se sont réunis vendredi matin. Ils ont échangé au sujet du départ de M. Paquette et des suites à donner à celui-ci.

« Les membres de mon équipe sont déçus de la tournure des événements », affirme M. Adam, dont la formation détenait jusque-là tous les sièges au conseil municipal du canton d'Orford.

Vision Orford veut maintenant connaître les intentions de Robert Paquette avant de statuer sur son avenir. Il n'est pas exclu qu'on lui retire une partie de ses tâches en tant que conseiller. Entre autres, il est président du comité consultatif en environnement du Canton d'Orford.

Des solutions

Quoi qu'il en soit, Jean-Pierre Adam révèle que le conseil municipal tente de trouver des solutions à certaines des problématiques soulevées par Robert Paquette dans un article publié par La Tribune vendredi. Le conseiller déplore notamment le traitement réservé à l'organisme Orford 3.0 et critique le processus de traitement des plaintes de la municipalité.

M. Adam reconnaît que le Canton d'Orford et Orford 3.0, un organisme à vocation communautaire, ont eu des différends. Mais il laisse entendre que la situation évolue de façon encourageante.

« On n'est pas d'accord sur tout, admet-il. Par contre, on a signé une entente et on a décidé de se donner une année d'essai pour voir comment l'arrimage s'effectue. On verra le constat que nous ferons de part et d'autre à la fin de l'année. »

En ce qui concerne le processus de traitement des plaintes formulées par les citoyens, Orford a l'intention de l'améliorer. « La politique de relation avec les citoyens est dans les actions que nous avons prévu réaliser en 2016. Des choses ont déjà été mises en place, mais il faut aller plus loin. »

Les districts électoraux

Par ailleurs, Robert Paquette souhaiterait que les citoyens d'Orford cessent de voter pour élire l'ensemble des membres du conseil municipal, une position qui n'est pas majoritaire au sein de Vision Orford.

« Ça prendrait 75 pour cent des membres du conseil en faveur du vote par district pour qu'on fasse ce genre de changement chez nous, souligne Jean-Pierre Adam. On n'est pas là et, en plus, il n'était pas question que je devienne celui qui trancherait. »

M. Adam note que la municipalité pourrait sonder la population sur cette question lors des prochaines élections. « Une fois élu, le prochain conseil aurait aussi la possibilité de changer le fonctionnement des élections », remarque-t-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer