Décès de Benoît Boulanger: «Grosse perte pour l'industrie du ski»

Benoît Boulanger...

Agrandir

Benoît Boulanger

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) L'industrie du ski a subi «une grosse perte» avec le décès de Benoît Boulanger, selon le grand patron de la station Owl's Head, Fred Korman. «J'avais beaucoup de respect pour lui», confie ce dernier.

M. Korman ignorait que l'ancien président-directeur général de la station Mont Sutton était décédé quand La Tribune l'a contacté jeudi au milieu de l'après-midi. Il est apparu à demi-surpris. «Je savais qu'il n'était pas en très grande forme», a-t-il déclaré.

Bien que Benoît Boulanger était un concurrent pour lui, le propriétaire de la station Owl's Head affirme qu'il s'entendait bien avec lui. «Je le connaissais bien. Je trouve qu'il a fait du bon travail au Mont Sutton.»

Spécialiste de l'industrie du ski, le journaliste et chroniqueur Roger Laroche constate que la famille Boulanger a réussi à faire du Mont Sutton un centre de ski presque unique.

«Les Boulanger ont résisté à toutes les tendances de l'industrie du ski moderne, affirme M. Laroche, qui est à la tête du Carnet du ski. À mes yeux, ce sont des cultivateurs de neige. Les sous-bois qu'ils ont développés ont donné une signature à la station.»

Le journaliste rappelle la vente toute récente de la station Mont Sutton à un nouveau groupe d'acquéreurs. «Il a terminé la transaction avant de partir. Il n'aurait pas pu dire mission accomplie si cette transaction n'avait pas été complétée avant sa mort», suggère-t-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer