Du plaisir et un surplus de 234 000 $

Le personnage Frédérick-George Heriot, entouré du président de... (COLLABORATION SPÉCIALE, ÉRIC BEAUPRÉ)

Agrandir

Le personnage Frédérick-George Heriot, entouré du président de la Corporation du 200e, Richard Voyer, de la trésorière, Diane Fortin, de la directrice générale, Johanne Marceau et du maire de Drummondville, Alexandre Cusson.

COLLABORATION SPÉCIALE, ÉRIC BEAUPRÉ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILE) Le sourire était sur toutes les lèvres, jeudi matin, au moment de dresser un bilan des activités du 200e anniversaire de Drummondville. Les membres de la Corporation des fêtes se sont dits satisfaits de la qualité des événements offerts, de la participation des citoyens et, surtout, d'avoir bouclé le budget avec un surplus de 234 000 $.

«Un surplus de 234 000 $ sur un budget de 4 millions $, ce n'est pas énorme, relativise le maire de Drummondville, Alexandre Cusson. Mais ça nous donnera une mise de fonds pour notre nouveau volet des grands événements qui verra le jour prochainement. Ça constituera un fond de réserve pour les imprévus.»

Ce surplus constitue tout un tour de force si l'on considère que les gouvernements provincial et fédéral n'ont contribué que pour 300000 $, soit 30 % du million $ prévu initialement. Heureusement, la communauté drummondvilloise a compensé une partie du manque à gagner. L'organisme a également réalisé des économies sur certaines activités et en ne remplaçant pas les gens qui ont quitté le navire avant la fin de leur contrat au 200e.

«Ce serait mentir que de dire qu'on n'est pas déçus. On s'attendait à plus. D'autres municipalités ont obtenu davantage. Il y a toutefois plusieurs villes qui célébreront des anniversaires au cours des prochaines années. J'imagine qu'on a dû faire des choix, ajoute le maire. L'équipe du 200e avait tout un défi et elle a été en mesure de le relever à merveille. Les membres de la Corporation étaient d'ailleurs très émotifs».

On a prévu investir 4,7 millions $ afin de donner aux Drummondvillois une foule de raisons et de moyens de célébrer, ça en aura finalement coûté 3,9 millions $. La contribution des entreprises a permis de financer 28 % des dépenses, alors que celle de la Ville de Drummondville s'est chiffrée à 61 %. Quant aux subventions gouvernementales, elles ont représenté 9 % des revenus.

430 000 entrées

Au total, la Corporation des fêtes du 200e a réalisé et accompagné 73 activités, majoritairement gratuites, aux quatre coins de la Ville. Plus de 430000 personnes y ont pris part. Slide the City, l'une des seules activités payantes de l'année festive, a également été couronnée de succès, faisant contraste avec les ratés connus dans d'autres municipalités.

«Pour moi, c'est mission accomplie et c'est grâce à mon équipe dynamique et professionnelle. C'est une grande fierté d'avoir pu organiser toutes ces activités afin de permettre aux Drummondvillois de fêter. C'est encore plus gratifiant de constater qu'ils étaient au rendez-vous», affirme la directrice générale du 200e, Johanne Marceau.

«L'année 2015 restera gravée longtemps dans la mémoire des Drummondvilloises et des Drummondvillois, qui ont vécu des célébrations exceptionnelles, accessibles et rassembleuses. Ensemble, nous avons démontré la fierté qui nous anime de faire partie de cette belle communauté que nous formons», résume Alexandre Cusson.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer