L'École du meuble devient autonome

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Le conseil d'administration du Cégep de Victoriaville a donné son aval à la création d'une direction indépendante à l'École nationale du meuble et de l'ébénisterie (ÉNMÉ). Cette décision complète ainsi la restructuration administrative qui a été amorcée avec l'arrivée du nouveau directeur général, Paul Thériault, en octobre dernier.

Cette année est une année charnière pour l'ÉNMÉ qui célèbre ses 50 ans d'existence. C'est pour lui insuffler une énergie nouvelle et pour lui permettre de se développer de manière plus articulée que le Cégep a pris la décision de créer une direction distincte.

La nouvelle direction sera épaulée dans ses fonctions par les deux personnes occupant actuellement les postes de coordination, dont l'une sera affectée en permanence au campus de Montréal.

L'École est confrontée à différents enjeux, dont celui du recrutement. En effet, la promotion des métiers du meuble et de l'ébénisterie représente un défi important en raison de la baisse démographique et de la grande diversité des programmes offerts. Pour le directeur général du Cégep de Victoriaville, l'ÉNMÉ doit aussi pouvoir s'adapter à un environnement économique et industriel changeant.

« Le Service de la formation continue connaît actuellement une belle progression de ses activités, tout comme EQMBO-Entreprises. Je souhaite donc la même chose pour notre École nationale qui joue un rôle important au sein de l'industrie du meuble et de l'ébénisterie. D'ailleurs, il devrait y avoir une plus grande synergie entre ces trois composantes », affirme M. Thériault.

L'entrée en poste du nouveau directeur devrait se faire d'ici la mi-juin. Les personnes intéressées ont jusqu'au 24 avril pour poser leur candidature.

De 1965 à aujourd'hui, on évalue à plus de 20 000, incluant la clientèle adulte, le nombre d'élèves qui y ont étudié. Le pourcentage de filles fréquentant l'École est passé de 8 % en 1980 à 45 % aujourd'hui. Issus de toutes les régions du Québec, ces élèves sont devenus directeurs de production, dessinateurs, rembourreurs, finisseurs, ébénistes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer