Une nouvelle plage publique sera aménagée à Ayer's Cliff

Grâce à un partenariat entre quatre municipalités riveraines,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Grâce à un partenariat entre quatre municipalités riveraines, une nouvelle plage publique verra le jour à Ayer's Cliff, à l'extrémité sud du lac Massawippi, au cours des prochains mois ou années.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Grâce à un partenariat entre quatre municipalités riveraines, une nouvelle plage publique verra le jour à Ayer's Cliff, à l'extrémité sud du lac Massawippi, au cours des prochains mois ou années.

Selon les informations obtenues, le futur espace public est actuellement la propriété de l'Ordre des servites de Marie. Il se trouve d'ailleurs face au Collège Servites, une école secondaire privée.

Les quatre municipalités impliquées dans la transaction, Ayer's Cliff, Canton de Hatley, Sainte-Catherine-de-Hatley et Hatley, paieront 1,5 million $ au total pour acheter le terrain, qui s'étendrait sur plus de quatre hectares. Ayer's Cliff déboursera 600000 $ et ses trois voisines fourniront chacune 300000 $.

La résolution finale qui conduira à l'achat de la propriété sera adoptée au cours des prochains jours lors d'une réunion des dirigeants de la Régie du parc régional Massawippi, dont les quatre municipalités sont membres.

Notons que North Hatley est également membre de la Régie du parc Massawippi. Mais cette municipalité a décidé de ne pas participer à la transaction prévue.

«Au départ, les cinq municipalités de la Régie devaient mettre 300000 $, indique le maire d'Ayer's Cliff, Alec van Zuiden. Ma municipalité a choisi d'investir deux fois plus dans ce projet après avoir constaté que North Hatley ne serait pas avec nous. Je ne voulais pas qu'on laisse passer cette opportunité assez unique.»

À brève échéance, un plan particulier d'urbanisme sera adopté par la municipalité. Il viendra encadrer le développement du secteur où on retrouve la future plage publique.

«Nous allons réaménager le terrain qui sera acheté, note Alec van Zuiden. Qu'est-ce que nous allons faire exactement? Je ne le sais pas. Tout reste à négocier. Il faudra voir aussi combien d'argent on injecte dans le réaménagement des lieux. Des subventions seront peut-être disponibles.»

M. van Zuiden croit que la future plage donnera la chance à plus de jeunes enfants de sa municipalité d'apprendre à nager. «Et ce projet sera bon pour le tourisme», enchaîne-t-il.

Pour sa part maire du Canton de Hatley, Martin Primeau confie que l'emprunt nécessaire à l'achat sera remboursé sur une période de 40 ans. «Ça signifie une quinzaine de dollars en taxes de plus en moyenne par année pour chaque foyer dans ma municipalité», précise-t-il.

«Nous avons accepté de participer à cet achat parce que ce lieu fait partie du patrimoine et qu'il n'y a pas beaucoup de plages accessibles aux familles dans la région. Cela dit, on aimerait que les aménagements qui seront faits sur place s'autofinancent», indique-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer