Exclusif

Un consultant externe sondera les pompiers de Magog

Luc Paré... (Archives La Tribune)

Agrandir

Luc Paré

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Pourquoi les pompiers de Magog ont-ils retiré leur confiance à leur patron, Luc Paré, lors d'un vote tenu au début du mois de janvier? Aucune réponse claire et détaillée n'a encore été fournie. Mais la Ville de Magog veut comprendre et elle embauchera un consultant afin qu'il aille sonder les pompiers.

Selon les informations obtenues par La Tribune, l'embauche de ce consultant s'effectuera à court terme. Le candidat qui sera retenu aura précisément pour mandat de discuter avec les pompiers pour découvrir ce qu'ils reprochent à M. Paré.

Des dirigeants de la Ville de Magog avaient reçu des représentants du Syndicat des pompiers et pompières de Magog après le « vote de non-confiance » des pompiers. Toutefois, les représentants syndicaux avaient alors offert peu de détails concernant les doléances de leurs collègues.

« On n'avait pas le mandat d'amener des faits, précise le président du Syndicat des pompiers de Magog, Pierre-Luc Courchesne. Il y avait des aspects légaux à considérer. On ne voulait pas donner des informations inexactes. »

M. Courchesne laisse entendre que le Syndicat des pompiers de Magog voit d'un bon oeil l'embauche prochaine d'un consultant pour approfondir le dossier. « On leur avait proposé de rencontrer les gars un par un. Je pense que la façon de faire choisie est la bonne », lance-t-il.

Le président du syndicat affirme que les pompiers « sont optimistes face au processus que la Ville prévoit enclencher. Tout le monde a hâte que le dossier se règle une fois pour toutes. »

Par le passé, Pierre-Luc Courchesne avait indiqué que le vote de « non-confiance » était directement lié au projet de rétrogradation de Luc Paré à un poste de capitaine au sein du service de protection incendie. Mais il s'était abstenu d'offrir plus de détails.

M. Paré avait reçu du soutien de la part d'une ressource spécialisée pendant plusieurs mois avant d'annoncer son désir de devenir capitaine à la municipalité l'automne dernier. La ressource en question avait tenté de l'aider à raffermir ses liens avec les capitaines du service.

Rappelons que le directeur du service incendie de la Ville de Magog a aussi été suspendu de ses fonctions durant plus d'un mois après la période des fêtes de fin d'année. Une enquête menée par une firme indépendante avait déterminé que les allégations à l'origine de sa suspension n'étaient pas fondées.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer