Memphrémagog : vers un regroupement des services incendies

Président du comité de sécurité incendie de la... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

Président du comité de sécurité incendie de la MRC de Memphrémagog, le maire du Canton de Hatley, Martin Primeau, est à l'origine de la réflexion entreprise concernant un éventuel regroupement.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Se dirige-t-on vers un regroupement de tous les services de protection contre les incendies de la MRC de Memphrémagog? Une réflexion sérieuse à ce sujet est en cours, mais il est trop tôt encore pour en prédire l'issue.

Président du comité de sécurité incendie de la MRC de Memphrémagog, le maire du Canton de Hatley, Martin Primeau, est à l'origine de la réflexion entreprise concernant un éventuel regroupement.

«À travers le Québec, des MRC ont décidé de regrouper leurs services incendie, indique M. Primeau. On veut savoir si, chez nous, on pourrait faire mieux avec moins d'argent, tout en optimisant les services aux citoyens.»

Le gouvernement du Québec lui-même semble juger que ce type de regroupement constitue une bonne idée. Ces derniers jours, il a effectivement envoyé une lettre à des dizaines de municipalités pour les inviter à analyser cette possibilité.

«C'est d'actualité, lance Martin Primeau. Ce qu'il faut comprendre, c'est que les directeurs de services incendie des municipalités ont maintenant beaucoup de tâches de bureau et de l'administration à faire, mais ce n'est pas toujours facile à suivre pour eux et ils n'aiment pas tous ça. Le côté technique prend de la place et ça devient parfois lourd.»

Déjà, la MRC de Memphrémagog est en charge du schéma de couverture de risques incendie, un document qui prévoit une foule de détails en lien avec le travail des pompiers partout sur son territoire. La MRC est aussi chargée de récupérer certaines sommes d'argent auprès de Québec pour la formation des pompiers.

Des économies

Actuellement, les municipalités de la MRC de Memphrémagog paient tout près de six millions $ par année pour profiter d'une couverture adéquate en matière de protection contre les incendies.

«On a l'impression qu'il y a des économies et des gains d'efficacité à faire en travaillant tous ensemble. Les pompiers des différentes municipalités s'entraident régulièrement. Par contre, ils utilisent des équipements qui ne sont pas tous pareils et ce n'est pas toujours l'idéal. Des améliorations pourraient être apportées de ce côté.»

M. Primeau note cependant que, bien qu'on soit à la recherche d'économies, il n'est pas question de fermer ou de déplacer des casernes, pas plus que de réduire les effectifs. «Pas à court ou moyen terme», dit-il.

Martin Primeau précise également que, pour le moment, seuls les maires de la MRC se questionnent et échangent. «C'est vraiment politique pour l'instant. Il faut d'abord se doter d'une vision avant d'aller plus loin.»

Cela dit, preuve que le projet est sérieux, le directeur du service de prévention des incendies de la Ville d'Alma, Bernard Dallaire, rencontrera des élus de la MRC, au cours des prochains jours, afin de leur parler du regroupement orchestré pour accroître la cohésion des pompiers du Lac-Saint-Jean.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer