Pétition pour un service internet fiable et abordable à Orford

Plus d'une centaine de citoyens habitant dans le... (123RF)

Agrandir

Plus d'une centaine de citoyens habitant dans le secteur du 13e Rang et de la rue Jean-Saulnier à Orford ont signé une pétition dans le but d'avoir enfin accès à un service internet fiable et à prix concurrentiel.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Plus d'une centaine de citoyens habitant dans le secteur du 13e Rang et de la rue Jean-Saulnier à Orford ont signé une pétition dans le but d'avoir enfin accès à un service internet fiable et à prix concurrentiel.

La pétition, qui compte 112 noms au total, a été présentée au conseil municipal d'Orford tout récemment. Les signataires souhaitent pouvoir profiter du service internet offert par Cogeco ou par Bell mobilité.

Actuellement, seule la compagnie Xplornet desservirait le secteur concerné. « Le service par satellite qu'elle propose est coûteux et, en plus, le signal devient mauvais aussitôt qu'il neige ou qu'il pleut », déplore Isabelle Roy, qui a initié la pétition avec son conjoint, Alain Bailey.

Mme Roy mentionne que sa famille aimerait avoir accès à internet haute vitesse à la maison. Ce ne serait toutefois pas possible en raison du « prix élevé » que réclame Xplornet pour ce produit.

« C'est carrément injuste comme situation, affirme cette résidente de la rue Jean-Saulnier. On n'est pas au centre d'une ville, mais on n'est pas sur une île déserte non plus. On a besoin d'internet en 2016. À l'école par exemple, ils nous envoient maintenant les bulletins par courriel. Tout le monde utilise ça et pour plein de raisons différentes. »

Le groupe de citoyens mécontents a effectué des démarches auprès de différents fournisseurs sans obtenir de succès jusqu'à présent. Il a également interpellé le député de Brome-Missisquoi, Denis Paradis.

Le conseil sensible

Maire d'Orford, Jean-Pierre Adam se montre sensible à la situation vécue par le groupe de citoyens. « C'est vrai, d'après les informations qui circulent, que l'internet par satellite est plus dispendieux. Presque tout notre territoire est desservi, mais il reste cette petite zone en forme de triangle. On a l'intention de se concentrer sur la problématique. On est préoccupé », assure-t-il.

M. Adam affirme que le Canton d'Orford a déjà discuté de la problématique avec Bell, qui a des centaines d'abonnés dans cette municipalité. « On nous avait dit que ça ne se ferait pas à cet endroit pour une question de rentabilité », révèle-t-il.

Le maire promet que sa municipalité « continuera à discuter avec les câblodistributeurs. Ce que je peux vous dire, c'est qu'on n'a jamais oublié les gens de cette zone. »

Jean-Pierre Adam précise par ailleurs que le Canton d'Orford n'a pas l'intention de se substituer à l'entreprise privée en défrayant elle-même les coûts nécessaires pour qu'un second fournisseur devienne accessible dans le secteur.

« Des gens nous ont aussi demandé de diminuer leur compte de taxes à cause de la situation. À ce sujet, je dois rappeler que l'internet n'est pas un service qui est fourni par les municipalités, contrairement à l'eau potable ou la collecte des matières résiduelles, entre autres », explique-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer