La sécurité ferroviaire devra encore attendre

Selon les informations obtenues et publiées par le... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Selon les informations obtenues et publiées par le Globe and Mail plus tôt cette semaine, aucune somme n'est prévue au budget fédéral du 22 mars pour la voie de contournement et la sécurité ferroviaire.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(LAC-MÉGANTIC) La dernière semaine a été fertile en rebondissements en marge de l'épineuse question de la sécurité ferroviaire et de la voie de contournement à Lac-Mégantic, et tous ceux qui souhaitaient des mesures drastiques à cet effet dans le prochain budget fédéral risquent d'être déçus.

Car même si la priorité de la sécurité ferroviaire n'est pas clairement établie quant à ce budget du 22 mars prochain, les plans du gouvernement Trudeau évoqués durant la campagne électorale de l'automne dernier prévoyaient de revoir minutieusement tout le dossier de la sécurité ferroviaire, en réponse à la tragédie de juillet 2013 à Lac-Mégantic.

Cependant, une note interne envoyée à Transports Canada, révélée par le journal anglophone The Globe and Mail cette semaine, enjoint le personnel de ce département fédéral à maintenir le cap en ce qui a trait aux coupures prévues dans ce budget.

Intitulé « Planification du budget pour l'année fiscale à venir », le mémo informe les employés « que la situation budgétaire continuera d'être difficile pour l'année qui vient » et leur recommande de « trouver des manières de travailler différemment ensemble ». Signé par le sous-ministre des Transports, Jean-François Tremblay, le mémo évoque la nécessité « de revoir toutes les actions du personnel afin de s'assurer qu'elles respectent l'enveloppe salariale du département ».

Le nombre d'inspecteurs de Transports Canada a été mis en doute à la suite de la tragédie de Lac-Mégantic. Un rapport du vérificateur général du Canada a d'ailleurs remis en question la capacité de l'organisme à appliquer ses propres règles de sécurité, en lien avec le nombre restreint d'inspecteurs pour détecter les manquements des compagnies de chemin de fer.

Le journal torontois a également fait état qu'une simple procédure de sécurité de 10 secondes aurait pu empêcher la tragédie de Lac-Mégantic de survenir, dans la nuit du 6 juillet 2013. Le seul fait de tourner un levier, dans la locomotive, et d'activer ainsi les freins à air automatiques sur le convoi de 72 wagons-citernes, en plus du nombre même restreint des freins à main appliqués cette nuit-là, aurait été suffisant pour retenir le train en place, à Nantes, pour au moins toute une journée, sinon plus.

« Je ne perds pas espoir »

Les révélations du Globe and Mail n'ont pas ébranlé Robert Bellefleur, un citoyen engagé pour la sécurité ferroviaire et porte-parole de la Coalition.

« C'est la preuve évidente que l'autogestion laissée aux entreprises de chemin de fer et la déréglementation en matière de sécurité ferroviaire, c'est un facteur de risques. Ça prend obligatoirement un organisme public de contrôle, dans tout système, avec détermination des normes et d'une réglementation, qui met en place un nombre requis d'inspecteurs pour la faire respecter, avec des conséquences, des amendes pour les manquements des entreprises. Tout ça a été jeté par-dessus bord par les conservateurs », a émis M. Bellefleur.

« Ça fait trois ans que l'expert en trains Jacques Vandersleyen dénonce cette situation. Les freins à air automatiques devraient être une obligation. C'est la seule façon de sécuriser un train laissé sur les rails. Il le disait : '' En Belgique, les règles sont plus sévères. Ici, c'est le Far West! '' Tom Harding n'avait pas toutes les possibilités pour sécuriser son train convenablement! »

« Pour le budget, je ne perds pas espoir. C'est normal qu'il n'y ait pas de budget pour la voie de contournement à Lac-Mégantic. Nous en sommes à l'étape préliminaire. Il existe un programme d'infrastructures dans lequel des projets pourront être déposés. En mai, nous connaîtrons trois scénarios, semble-t-il, et des estimations de coûts. Nous pourrons alors déposer un projet de voie de contournement auprès de ce programme », dit-il.

Pour sa part, le maire Jean-Guy Cloutier a préféré ne pas émettre de commentaires. « Je vais faire des commentaires après le budget du 22 mars où nous serons fixés, avec tous les éléments connus sur la table. C'est peut-être réaliste ou irréaliste, (l'article du Globe and Mail), mais c'est peut-être aussi des suppositions. Je préfère attendre. ».

Enfin, le député de Mégantic à l'Assemblée nationale, Ghislain Bolduc, a suggéré qu'il faudrait faire des pressions auprès du député fédéral, Luc Berthold, et du ministre des Transports, Marc Garneau.

« C'est fondamental... En 2013, il n'y en avait pas de budget pour Lac-Mégantic, et les gouvernements en ont trouvé... Il n'y a pas vraiment de surprise dans ce que j'ai lu dans le Globe and Mail. C'est décevant. On a tellement vu de défaillances à tous les points de vue. Quant aux opérations de la MMA, un simple dérailleur aurait pu faire l'affaire pour retenir le train à Nantes. À la place, il y a eu la tragédie. C'est toute une série de négligences, j'ai trouvé ça tragique », s'est exclamé M. Bolduc.

« Pour ce qui est du budget du 22 mars prochain, il n'y aura rien pour la voie de contournement, c'est normal. Le rapport préliminaire de l'étude de faisabilité devrait paraître à la fin de 2016, ce sera peut-être dans le budget de 2017 que ça viendra. Mais il faudra être vigilant. Je suis en faveur que les compagnies ferroviaires aient des certifications de sécurité en parallèle avec la qualité et la chaîne d'opérations, du simple employé jusqu'au président, dans leurs descriptions de tâches, en regard de la sécurité ferroviaire en Amérique du Nord, sur le même principe que ISO 9000, il y a quelques années, qu'on a connu pour les autres entreprises en général », a-t-il conclu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer