Victoriaville habitation durable fait des petits

Quatre municipalités québécoises, dont Dixville en Estrie, ont adopté le... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Quatre municipalités québécoises, dont Dixville en Estrie, ont adopté le concept de Victoriaville habitation durable et offrent des subventions aux propriétaires qui choisissent de bâtir des résidences respectueuses de l'environnement.

« Nous trouvons que c'est un programme accessible pour les gens et Victoriaville nous épaule gracieusement dans sa mise en place. L'habitation de demain commence aujourd'hui. Nous invitons les gens à s'installer chez nous de façon durable », commente le maire de Dixville, Martin Saindon.

Varennes, Saint-Valérien et Petite-Rivière-Saint-François sont les autres localités à avoir emboîté le pas, offrant un soutien financier pour influencer la construction de bâtiments respectueux de l'environnement et mieux adaptés aux changements climatiques, ainsi qu'à la population vieillissante.

Cinq ans après la création du programme à Victoriaville, l'heure était au bilan jeudi. Au total, ce sont 216 nouvelles constructions durables qui ont vu le jour sur le territoire victoriavillois depuis 2011. 37 d'entre elles ont reçu la mention cinq étoiles. En 2015, 25 % des nouvelles habitations répondaient à une majorité des 146 critères du programme.

On évalue entre 325 $ et 423 $ l'économie annuelle réalisée par les propriétaires de ces résidences grâce aux mesures adoptées. En une journée, les nouvelles constructions durables assurent une économie de 144 000 litres d'eau, soit l'équivalent de 16 piscines olympiques par année. Enfin, ces nouvelles constructions ont permis de détourner de l'enfouissement un peu plus d'une tonne métrique de rebuts de construction recyclés.

Au cours des cinq premières années de Victoriaville habitation durable, la Municipalité a versé 1,5 million $ en subvention et elle a annoncé qu'elle poursuivait l'expérience pour les trois prochaines années. Cette fois, on a décidé d'aller encore plus loin, en instaurant 16 nouveaux critères.

Les éléments ajoutés portent sur la compensation des GES (pour le béton), le plan et la conception, l'accessibilité universelle, la fondation, la charpente, la sécurité et l'adaptation aux changements climatiques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer