André Bellevance élu avec 75% des votes

André Bellavance a fêté sa victoire avec sa... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

André Bellavance a fêté sa victoire avec sa conjointe Annie Desnoyers et ses nombreux partisans.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Victoriaville) Les Victoriavillois ont accordé tout un vote de confiance à André Bellavance, l'élisant maire par une large majorité dimanche. L'ancien député fédéral a obtenu 9219 des 12 295 votes exprimés, soit 75 % des suffrages, écrasant André Guillemette, Gilles Lafontaine et Simon Roux, qui ont dû se contenter des restes.

« C'était ma première campagne municipale. La priorité, c'est toujours de gagner, mais je n'en croyais pas mes oreilles lorsqu'on m'a annoncé les premiers résultats. Ça allait bien, mais sur le terrain, les candidats ont toujours tendance à avoir des lunettes roses. Je dois dire que c'est ma plus belle coupe Stanley », a affirmé le nouveau maire.

L'ancien bloquiste complète en quelque sorte le jeu de chaise musicale avec son prédécesseur, Alain Rayes, qui est devenu député de Richmond-Arthabaska. Après avoir festoyé, il a dit avoir l'intention de se mettre à la tâche dès aujourd'hui, alors qu'il rencontrera un à un les membres du conseil municipal et les quelque 300 employés de la Ville.

C'est fort de cette « belle marque de confiance » que le politicien amorcera donc sa vaste campagne de consultation visant à établir un plan d'attaque pour les dix prochaines années. Il a également l'intention de faire de ses priorités la mise à niveau des infrastructures municipales par l'entreprise du programme fédéral d'aide financière, la revitalisation du centre-ville et le dragage du réservoir Beaudet, principale source d'eau potable victoriavilloise.

« Il y a beaucoup de choses à faire, beaucoup de défis à relever. Je n'ai pas l'intention de partir sur une baloune. Je suis terre-à-terre et d'autant plus redevable pour cette ville que j'aime et que je veux faire prospérer », a-t-il ajouté.

Des défaites amères

Pendant qu'on célébrait allégrement dans l'entourage d'André Bellavance, c'est un mélange de tristesse et d'incompréhension qui animait ses deux principaux adversaires.

« Ce n'est pas le son de cloche que nous avions sur le terrain. C'est incompréhensible, je ne m'attendais pas à ça, a admis l'ancien conseiller Gilles Lafontaine. J'avais vraiment l'impression d'avoir mené une campagne très dynamique ».

Ce dernier aurait pu être tenté de reconquérir le poste qu'il a laissé afin de tenter la faveur des Victoriavillois, mais il a peu de chance qu'il soit de l'élection qui aura lieu au cours des prochains mois. Il a été amèrement déçu du résultat. « Si ça avait été plus serré peut-être, mais pas là. J'ai mis mes idées sur la table, mais les gens n'en ont pas voulu », a-t-il dit, déçu.

« La démocratie a parlé, mais d'après moi il y en a une gang qui dormait, a pour sa part lancé André Guillemette. Je suis déçu du résultat, mais pas du travail qui a été fait. »

L'homme d'affaires a affirmé avoir l'intention de faire avancer sa ville, et ce, même s'il n'a pas obtenu le mandat qu'il espérait à la mairie. Il a lancé plusieurs idées qui ont fait leur bout de chemin auprès d'intervenants, notamment dans le milieu scolaire.

« J'ai toujours pensé qu'on n'avait pas besoin de faire de la politique pour aider les gens. Je l'ai toujours fait et je continuerai de le faire », a-t-il annoncé.

Une première expérience

Un seul des candidats défaits affichait tout de même le sourire et il s'agit du jeune Simon Roux. Même s'il n'a recueilli que 235 voix, il s'est dit satisfait de l'expérience acquise.

« Je voulais me servir de la campagne comme d'une tribune pour partager mes idées et ça a fonctionné. Je voulais aussi voir ce à quoi ça ressemblait et prendre de l'expérience. Je tenterai peut-être de devenir conseiller plus tard. Ça a été une expérience fort enrichissante », a-t-il mentionné.

34,18 % des électeurs inscrits à la liste électorale ont exprimé leur opinion, une statistique dans la moyenne des élections partielles des dernières années.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer