Victoriaville élira son nouveau maire dimanche

Les électeurs de Victoriaville sont appelés aux urnes,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Les électeurs de Victoriaville sont appelés aux urnes, dimanche à compter de 10 h, afin de choisir qui d'André Bellavance, André Guillemette, Gilles Lafontaine ou Simon Roux succédera à Alain Rayes à la tête de la Municipalité.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Le maire suppléant Christian Lettre a complété, vendredi, son mandat de substitution. À compter de lundi, il cédera sa place, alors que Victoriaville aura un nouveau maire.

Les électeurs sont effectivement appelés aux urnes, dimanche à compter de 10 h, afin de choisir qui d'André Bellavance, André Guillemette, Gilles Lafontaine ou Simon Roux succédera à Alain Rayes à la tête de la Municipalité. Rappelons que les suffrages ont été rendus nécessaires par l'élection de Rayes à titre de député conservateur.

Quatre candidats

• Député bloquiste de Richmond-Arthabaska depuis un peu plus de dix ans, André Bellavance est une figure bien connue dans la région et a obtenu la faveur populaire à quatre reprises (2004, 2006, 2008 et 2011). L'homme de 51 ans a proposé aux Victoriavillois la conception d'un plan stratégique de dix ans à être fignolé au cours de ses premiers mois de mandat. Fier porte-étendard de valeurs sociales-démocrates, il a l'intention d'accentuer le développement social de la municipalité et d'amener encore plus loin le concept de développement durable.

• Homme d'affaires aguerri, André Guillemette a fait de l'économie son cheval de bataille. Il a suggéré qu'on pouvait faire mieux avec chaque dollar versé en taxes à la municipalité et s'est fait le défenseur des commerçants du centre-ville. À Plusieurs reprises au cours de sa campagne, il a indiqué qu'il n'était pas un politicien de carrière et que le contexte économique actuel commandait l'élection d'un gestionnaire. Il a notamment l'intention de s'attarder sur l'adéquation entre l'offre de formation et les emplois disponibles sur le territoire.

• Issu du milieu fromager, Gilles Lafontaine a choisi de laisser son siège de conseiller afin de s'insérer dans la lutte à la mairie. Puisqu'il était membre du conseil jusqu'à tout récemment, il considère être le seul à pouvoir prendre les rennes de la Municipalité sans avoir besoin d'abord de s'approprier les dossiers. Il a annoncé dès le début de la campagne qu'il avait l'intention d'aller encore plus loin qu'André Bellavance avec le concept de développement durable. Il veut notamment revoir le transport en commun et l'aménagement urbain.

• Peu connu avant le début de la campagne électorale, Simon Roux s'est inscrit comme étant la voix de la jeunesse, lui qui concède environ une trentaine d'années à ses adversaires. Il propose notamment une gestion 2.0 de la Municipalité, désirant offrir aux citoyens un référendum virtuel pour chacun des projets majeurs. Le jeune Roux considère qu'on a déjà suffisamment investi dans la mise à niveau des infrastructures sportives et culturelles et qu'il est temps de s'attaquer à la dette.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer