Manque d'espace à l'école : Compton en mode solution

Le projet d'agrandissement tant convoité par les parents... (La Tribune, Maryse Carbonneau)

Agrandir

Le projet d'agrandissement tant convoité par les parents des élèves de l'école primaire Louis-Saint-Laurent de Compton se concrétisera dès cet automne suivant une formule « hors les murs ». Bernard Vanasse, maire de Compton, Pascale-Maude Gosselin, directrice générale du CPE Les Trois Pommes, Louise Dupuis, directrice de l'école Louis-Saint-Laurent, et Yves Gilbert, président de la Commission scolaire des Hauts-Cantons.

La Tribune, Maryse Carbonneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les élèves de la maternelle de l'école Louis-Saint-Laurent prendront le chemin du pavillon Notre-Dame-des-Prés où trois locaux fraîchement aménagés les attendront pour la rentrée scolaire 2016.

L'école qui compte cette année 240 élèves déjà à l'étroit, se préparait à en accueillir autour de 268 en 2016. « Selon nos prévisions, nous devrions atteindre 290 élèves en trois ans, révèle Martial Gaudreault, directeur général de la CSHC. Il y avait donc nécessité d'augmenter l'espace. »

Cet agrandissement hors les murs est le fruit d'une entente tripartite intervenue ce lundi entre la Commission scolaire des Hauts-Cantons, la Municipalité de Compton et le CPE Les Trois Pommes de Compton. « Par cette entente, nous répondons à la demande des parents de garder nos enfants à Compton et éviter qu'ils ne soient déplacés vers d'autres écoles », a déclaré le maire Bernard Vanasse.

Au cours des dernières années, la CSHC avait déposé trois demandes d'agrandissement au ministère de l'Éducation, lesquelles se sont heurtées à une fin de non-recevoir. Le ministre s'appuyant sur la règle que les élèves en surplus doivent combler les places disponibles dans les écoles situées à l'intérieur d'un périmètre de 20 kilomètres. Or, Coaticook peut accueillir jusqu'à 120 nouveaux élèves.

« Compton est une belle démonstration du rôle des élus scolaires, lesquels assurent le lien entre la population et le conseil des commissaires, a tenu à souligner Yves Gilbert, président de la CSHC. Il s'agit là d'un exemple de la pertinence de maintenir un gouvernement de proximité pour être à l'écoute de notre communauté. »

Chaises musicales

Afin de libérer l'espace nécessaire pour accueillir les nouveaux locataires, le projet donnera lieu à un jeu de chaises musicales bien coordonné. Le comptoir familial sera relocalisé au sous-sol de l'église Saint-Thomas-d'Aquin, tandis que la bibliothèque municipale trouvera refuge au sous-sol du pavillon Notre-Dame-des-Prés, suivie par la bibliothèque de l'école. Les élèves et résidents de Compton auront ainsi accès à une bibliothèque bonifiée et complètement repensée. Le local laissé vacant par la bibliothèque scolaire permettra à son tour de décongestionner les espaces communs de l'école primaire.

Pour ce faire, la CSHC investira 100 000$ dans le réaménagement des locaux, alors que la Municipalité de Compton assumera divers travaux, dont le changement de la fenestration des nouveaux locaux scolaires et de la future bibliothèque municipale et scolaire, ainsi que l'insonorisation des murs mitoyens séparant les classes de maternelle de la garderie, question de maintenir la quiétude de part et d'autre. La Municipalité verra aussi à déménager le comptoir familial, incluant l'aménagement d'un mur et de portes coupe-feu.

« C'est une belle solution pour répondre aux besoins immédiats et à ceux des cinq à six prochaines années, mais nous continuerons de relancer le gouvernement pour un agrandissement éventuel de l'école », a confirmé Martial Gaudreault.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer