Un nouveau service à la banque alimentaire Memphrémagog

La BAM offre un nouveau service pour aider... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

La BAM offre un nouveau service pour aider ses bénéficiaires à retrouver «leur indépendance alimentaire». On voit sur la photo Jacques Théorêt, président de la Fondation de l'hôpital de Memphrémagog, Suzanne Lafleur et David Dupuis, directrice générale et président de la banque alimentaire, ainsi que Maxime Ferland, administrateur au conseil d'administration de la Caisse Desjardins du Lac-Memphrémagog.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Souhaitant favoriser le « retour à l'indépendance alimentaire de ses bénéficiaires », la Banque alimentaire Memphrémagog offre un nouveau service permettant l'achat d'aliments à des prix plus que raisonnables.

La Banque alimentaire Memphrémagog vend désormais un certain nombre d'aliments sains, tels des oeufs, de la margarine, de la sauce à spaghetti, de la viande hachée, des pommes et du beurre d'arachide. Pour obtenir ces produits, ses bénéficiaires doivent débourser une somme équivalant à environ 50 pour cent du montant payé par l'organisme pour les acheter.

En 2014, la Banque alimentaire a d'abord lancé un projet-pilote afin de vérifier si ce type de service pouvait plaire à sa clientèle. Les résultats l'ont encouragé à élaborer un projet plus complet mettant à contribution des partenaires locaux, en l'occurrence la Fondation de l'hôpital de Memphrémagog et la Caisse Desjardins du Lac-Memphrémagog.

« On a fait un test en 2014 en proposant du lait et des oeufs à nos bénéficiaires à des prix vraiment intéressants, indique Suzanne Lafleur, directrice générale de la Banque alimentaire Memphrémagog. On a décidé de poursuivre notre projet, mais on a ajouté beaucoup d'items à ceux qu'on avait au début. »

Pour démontrer que le nouveau « service d'achat collectif » répond réellement à un besoin, Mme Lafleur révèle que 200 items ont été vendus en seulement une semaine vers le milieu du mois de janvier.

Président de la Banque alimentaire Memphrémagog, David Dupuis affirme que le nouveau service « remplit un trou » dans l'offre de l'organisme magogois. « Notre offre de base est gratuite, mais elle est incomplète », estime-t-il.

M. Dupuis soutient que le service nouvellement créé « peut servir de pont entre le don et l'épicerie formule standard. Pour les gens qui essaient de retrouver leur indépendance alimentaire, la marche entre ces deux choses est peut-être moins haute maintenant grâce à notre initiative. »

Par ailleurs, le président de la Banque alimentaire Memphrémagog révèle que l'organisme est confronté à une hausse de la demande actuellement. « Entre 2011 et 2014, la demande semblait diminuer, mais on est à nouveau dans une période de croissance. L'augmentation du coût des aliments et la rareté des emplois sont les deux facteurs qui expliquent la situation », dit-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer