«La population continue à recevoir des stress»

Le directeur général adjoint du CIUSSS de l'Estrie... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le directeur général adjoint du CIUSSS de l'Estrie - CHUS, Carol Fillion, est venu assurer que son organisation prend très au sérieux les résultats sur la santé des Méganticois et compte adapter son implication auprès d'eux.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Lac-Mégantic) Le directeur général adjoint du CIUSSS de l'Estrie - CHUS, Carol Fillion, est venu assurer que son organisation prend très au sérieux les résultats sur la santé des Méganticois et compte adapter son implication auprès d'eux. « Cette deuxième phase de l'Enquête sur la santé de la population constitue un levier précieux de développement de la communauté de Lac-Mégantic et nous permettra de lui accorder une attention particulière, entre autres, en adaptant notre offre de service », a-t-il affirmé en conférence de presse.

« Elle renferme de multiples informations nous permettant de bien comprendre les enjeux... et de mieux travailler avec nos partenaires pour la suite des choses... La population continue à recevoir des stress, auxquels elle est régulièrement confrontée... Nous allons continuer le travail extraordinaire accompli jusqu'à maintenant par les équipes locales... Nous devons miser sur la mobilisation et le sentiment d'appartenance de la population de Lac-Mégantic. »

Il a aussi annoncé une journée de réflexion à venir pour les différents intervenants. Le ministère de la Santé et le CIUSSS vont aussi assumer un montant de 125 000 $ pour soutenir des projets de mobilisation communautaire, afin de favoriser le rétablissement de la population.

La professeure et chercheure Danielle Maltais, quant à elle, a ajouté certaines constatations de son cru. « Les résultats obtenus par l'Enquête sont conformes aux autres études déjà publiées; les difficultés et les besoins de la population varient avec le temps; il est nécessaire d'assumer un accompagnement individuel et collectif des gens et normaliser les sentiments vécus; l'aide devrait s'amplifier, une aide qui doit être visible, car les gens ne viennent pas facilement en demander... », a-t-elle signalé.

La Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire a pour sa part publié un communiqué dans lequel elle affirme qu'elle décrit cette même triste réalité depuis un an. Selon elle, la question numéro un de la sécurité ferroviaire à Lac-Mégantic n'a pas été réglée, mais plutôt aggravée. Rien pour rassurer la population toujours en choc post-traumatique.

Pour expliquer le réel constat d'échec quant au rétablissement de la santé psychologique de la population méganticoise, la Coalition signale aussi la reprise du transport de matières dangereuses sur des rails non sécuritaires, la démolition de 48 édifices non contaminés au centre-ville, la tentative de faire rêver par un projet de reconstruction d'un nouveau centre-ville moderne voué au développement touristique et un projet de voie de contournement auquel aucun politicien ne veut donner suite.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer