La santé et le bien-être des Méganticois ne s'améliorent pas

Près de 20 % des adultes de Lac-... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Près de 20 % des adultes de Lac- Mégantic ne se perçoivent pas en bonne santé, ce qui est deux fois plus fréquent qu'ailleurs en Estrie. La consultation des médecins de famille sur un an est aussi plus fréquente à Lac-Mégantic (85%) qu'ailleurs en Estrie (69%). Ces deux phénomènes sont à la hausse depuis 2014.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Lac-Mégantic) L'état de santé des Méganticois s'est dégradé au lieu de s'améliorer, en 2015, à la suite de la tragédie du 6 juillet 2013. C'est le constat alarmant que dévoilait, jeudi après-midi, la Direction de santé publique de l'Estrie, en rendant publics les résultats de la deuxième phase de l'enquête de santé de la population de l'Estrie (ESPE) - Volet Lac-Mégantic. Cette deuxième phase a été réalisée en 2015 auprès de 800 personnes de la MRC du Granit, dont la région immédiate de Lac-Mégantic, et 800 autres d'ailleurs en Estrie. Donc 1600 adultes sélectionnés au hasard.

En traçant le bilan de la deuxième phase... (La Tribune, Ronald Martel) - image 1.0

Agrandir

En traçant le bilan de la deuxième phase de l'enquête de santé de la population de Lac-Mégantic, Dre Mélissa Généreux, directrice de la santé publique de l'Estrie, constate très peu d'amélioration et même une dégradation de la santé globale et psychologique des personnes. 

La Tribune, Ronald Martel

L'état de santé des Méganticois s'est dégradé au... (Infographie La Tribune, Marie-Ève Girard) - image 1.1

Agrandir

Infographie La Tribune, Marie-Ève Girard

Étrangement, les constats se révèlent en effet plus alarmants qu'en 2014, lorsque la première phase a été réalisée. Le questionnaire de 2015 comportait grosso modo les mêmes questions que l'année précédente. Seule la mesure en lien avec le niveau de stress post-traumatique a été ajoutée à l'enquête cette année.

Docteure Mélissa Généreux, spécialiste en santé publique et médecine préventive, et directrice de la Santé publique de l'Estrie, a indiqué que « les enjeux de cette année ne concernent pas uniquement les victimes directes de la tragédie, ce qui était davantage le cas en 2014, mais l'ensemble de la communauté... De plus, il y a toute une série de divers problèmes de santé, plus la santé psychologique des Méganticois qui sont en cause. On constate très peu d'amélioration et même une dégradation de la santé globale et psychologique des personnes. »

Parmi les constats les plus significatifs dégagés par l'étude et qui méritent une attention particulière, citons :

- près de 20 pour cent des adultes de Lac-Mégantic ne se perçoivent pas en bonne santé, deux fois plus qu'ailleurs en Estrie;

- la fréquentation d'un médecin de famille sur l'année 2015 est aussi plus fréquente à Lac-Mégantic (85 pour cent) qu'ailleurs en Estrie (69 pour cent);

- les troubles anxieux se révèlent deux fois plus fréquents à Lac-Mégantic (14 pour cent) qu'ailleurs en Estrie (7 pour cent);

- deux Méganticois sur trois (67 pour cent) présentent des manifestations modérées ou sévères de stress post-traumatique en lien avec la tragédie, ce qui est également le cas, en moindre proportion, ailleurs au Granit (35 pour cent);

- un adulte sur six rapporte une augmentation de sa consommation d'alcool, à Lac-Mégantic;

- malgré la forte proportion de gens affectés par la tragédie, la consultation de psychologues ou de travailleurs sociaux a diminué de moitié depuis 2014 à Lac-Mégantic;

- le niveau global de bien-être et de résilience sont plus bas à Lac-Mégantic qu'ailleurs en Estrie;

- près de 70 pour cent des Méganticois disent avoir eu besoin d'aide concrète ou morale pour faire face aux éléments de stress découlant de la tragédie, et disent en avoir reçu suffisamment;

- 13 pour cent (1 sur 8) des Méganticois ne se sentent pas en sécurité dans leur quartier, alors que c'est 2 pour cent ailleurs en Estrie;

- la perception de problèmes de bruit, d'odeurs ou de pollution de l'air est deux fois plus fréquente à Lac-Mégantic qu'ailleurs en Estrie, et les Méganticois ont de trois à quatre fois plus de réticence à boire l'eau de la ville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer