POUR LE BUREAU DE RECONSTRUCTION DU CENTRE-VILLE

Une subvention de 2 M$ à Lac-Mégantic (vidéo)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Lac-Mégantic) Le ministre des Transports du Canada, Marc Garneau, a annoncé samedi une subvention de 1,965 million de dollars pour la mise en place et le fonctionnement, pour les trois prochaines années, du Bureau de reconstruction du centre-ville (BRC) de Lac-Mégantic.

Il s'agit d'une contribution non remboursable, en vertu du volet Aide à la reconstruction de la ville et de l'Initiative de relance économique de Lac-Mégantic, administrée par Développement économique Canada (DEC).

Le ministre a également rassuré les Méganticois qui craignent toujours de voir des matières dangereuses sur les rails traversant leur municipalité. Il a réitéré l'appui que son gouvernement désire apporter à la communauté de Lac-Mégantic et a assuré que la sécurité ferroviaire était devenue, depuis la tragédie de Lac-Mégantic, sa priorité. Ce dernier s'est aussi dit impressionné par le travail réalisé pour la décontamination du site, qui a deux fois la superficie du World Trade Center, à New York, et les projets en chantier, de même que ceux qui s'apprêtent à être réalisés.

« C'est pour moi un enjeu prioritaire que d'accroître la sécurité ferroviaire au Canada, car plusieurs communautés m'ont également fait part de leur préoccupation, parce qu'un train passe dans leur ville. J'ai parlé à M. John Giles, de la Central Maine and Quebec Railway (CMQR) qui m'a assuré qu'il allait continuer la suspension du transport du pétrole lourd dans ses trains, au centre-ville de Lac-Mégantic, jusqu'à la fin de 2016. Nous devons tirer toutes les leçons de la tragédie de juillet 2013. Le gouvernement fédéral continuera à aider Lac-Mégantic à se rebâtir... », a-t-il confié.

Marc Garneau a cependant été questionné plus spécifiquement au sujet de l'étude de faisabilité d'une voie de contournement ferroviaire que la compagnie AÉCOM mène depuis environ un an.

« Mon ministère a financé 50 pour cent de cette étude menée par Lac-Mégantic et AÉCOM. Il y a plusieurs phases à venir, car c'est un travail assez compliqué. Nous surveillons de près l'évolution de ce dossier, cela nous intéresse au plus haut point. Nous avons hâte d'en voir les résultats », a-t-il assuré. « Nous avons également toute une section de notre ministère qui se penche sur la question des autres produits dangereux qui sont véhiculés par train, comme le propane, etc. »

Il a également été questionné sur le fait qu'il s'agissait de la première visite d'un ministre fédéral à Lac-Mégantic depuis les élections fédérales. « J'espère avoir amené un message d'encouragement à Lac-Mégantic. Nous avons un devoir de mémoire, mais aussi nous devons nous tourner vers l'avenir, pour la vie des personnes et de la ville elle-même », a-t-il ajouté.

« Un moment important »

Lac-Mégantic profitait du passage du ministre fédéral des Transports pour inaugurer le BRC, en formation et en opération depuis l'automne 2015.

« C'est un moment important à Lac-Mégantic, qui se donne un nouvel outil remarquable pour le développement de la ville... Malgré l'ampleur de la tragédie, les 47 victimes, la peine, le deuil... les Méganticois se sont serré les coudes..., a mentionné le directeur du BRC, Stéphane Lavallée.

Il a ensuite parlé des quatre volets du mandat du Bureau de reconstruction, soit la coordination et le soutien aux promoteurs dans leurs projets, la stimulation qui passe par une prospection régionale et nationale pour susciter des investissements, la participation afin de poursuivre et faire évoluer la démarche citoyenne, et la promotion, pour parler de ce qui est réalisé et promouvoir l'image de marque de Lac-Mégantic. Il a également présenté son équipe du BRC, des gens de fort potentiel, d'après lui, sur laquelle il va pouvoir compter.

« Nous rendons public aujourd'hui notre plan d'action Réinventer la ville, qui présente les principales étapes ayant mené au plan de reconstruction et les projets prioritaires. C'est notre boussole... » souligne-t-il.

Le tout s'est déroulé dans l'édifice patrimonial de la Gare de Lac-Mégantic, construite en 1926 sous l'égide du Canadien Pacifique, à deux pas où est survenue la dramatique tragédie du 6 juillet 2013, par un déraillement de train.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer