Projet de tour : une solution de compromis à Austin?

La compagnie Vidéotron semble vouloir trouver une solution... (Archives, La Presse)

Agrandir

La compagnie Vidéotron semble vouloir trouver une solution de compromis à Austin après avoir constaté que son nouveau projet de tour de télécommunication dans cette municipalité suscitait une vive opposition.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) La compagnie Vidéotron semble vouloir trouver une solution de compromis à Austin après avoir constaté que son nouveau projet de tour de télécommunication dans cette municipalité suscitait une vive opposition.

« Devant le tollé provoqué, Vidéotron a fait une seconde proposition, confie la mairesse d'Austin, Lisette Maillé. Le nouveau site d'implantation est aussi dans le secteur du chemin Shuttleworth, mais le projet revu et corrigé nous apparaît plus acceptable. »

Mme Maillé préfère pour le moment taire l'endroit exact où Vidéotron aimerait maintenant ériger sa tour, cela pour ne pas nuire à la nouvelle mouture du projet de la compagnie de télécommunication.

Notons que, préalablement, la compagnie souhaitait installer sa tour au 184 du chemin Shuttleworth. Elle a d'ailleurs signé un contrat avec le propriétaire de ce terrain.

Quant à la municipalité, elle avait proposé trois endroits à Vidéotron pour l'implantation de sa tour. « On leur a soumis trois idées: accrocher leurs équipements à une tour qui appartient à Bell, s'approcher de l'autoroute 10 ou aller au mont Chagnon. Mais ces trois propositions ne leur convenaient pas », explique Lisette Maillé.

L'équipement appartenant à Bell auquel fait référence Mme Maillé est apparu dans le paysage assez récemment. « Ce projet réalisé dans le secteur du chemin North avait été accepté localement et répondait à une demande des citoyens. »

Le problème de la prolifération

Selon la mairesse d'Austin, la « prolifération » des équipements de télécommunication dans le paysage de la région a des effets néfastes. « Les hautes antennes ont un impact sur le paysage, c'est donc un problème puisque le tourisme est une activité importante dans notre secteur », estime-t-elle.

Lisette Maillé soutient que la compétition existant entre les compagnies de télécommunication accentue le phénomène de la prolifération. « S'il faut constamment que les entreprises se battent entre elles pour s'arracher des parts de marchés, ça ne finira plus. C'est inquiétant », admet-elle.

Si les municipalités avaient plus de pouvoir en matière de télécommunication, elles pourraient freiner l'ardeur des entreprises concernées. Mais Mme Maillé rappelle que le monde municipal n'a pas toujours le dernier mot dans ce domaine.

La mairesse a récemment discuté du dossier des tours de télécommunication avec le député de Brome-Missisquoi, Denis Paradis. Et elle doit aborder de nouveau ce dossier avec l'élu fédéral vers le milieu du mois de février.

Selon les informations obtenues auprès de la mairesse, Vidéotron tiendra une séance d'information à Austin le 21 février. La compagnie fera alors le point sur son projet dans cette municipalité.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer