Éclairage des rues: Magog rajuste le tir à Omerville

Des luminaires ont été réinstallés dans le secteur Omerville, au cours des... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Des luminaires ont été réinstallés dans le secteur Omerville, au cours des dernières semaines, afin de rajuster le tir après le retrait de nombreux appareils d'éclairage dans cette portion de Magog.

Représentant le secteur Omerville, le conseiller municipal Yvon Lamontagne indique qu'il avait lui-même demandé à Hydro-Magog de vérifier si l'éclairage était adéquat dans les rues de son district.

« On est le premier secteur où la nouvelle politique d'éclairage a été appliquée, note M. Lamontagne. Je voulais qu'Hydro-Magog reconsidère mon coin et s'assure qu'il n'y avait pas d'endroits trop noirs la nuit dans les rues. »

Directeur des travaux publics à la Ville de Magog, Michel Turcotte précise que des vérifications sont effectuées partout où des luminaires sont retirés. « On fait surtout des ajustements en fonction des anomalies géométriques des rues. On écoute aussi les commentaires des citoyens », assure-t-il.

Rappelons que la Ville de Magog a décidé de retirer une lumière sur deux en bordure de ses rues pour réaliser des économies d'énergie. La municipalité remplace les luminaires qui restent par des diodes électroluminescentes.

Selon M. Lamontagne, trois nouveaux luminaires ont été installés à Omerville peu avant les Fêtes.

« On me dit, du côté d'Hydro-Magog, que l'éclairage des rues dans mon secteur est maintenant conforme à la politique », mentionne le conseiller.

N'empêche, Michel Turcotte n'exclut pas que de « nouvelles interventions » aient lieu à Omerville. « C'est un peu plus long, dans ce secteur, car il est desservi par Hydro-Québec », remarque-t-il.

« Plus noir »

M. Lamontagne dit « comprendre les gens d'être déçus ». « Je suis d'accord que c'est plus noir qu'avant. Les citoyens vont probablement être obligés de s'ajuster. C'est seulement le début. »

Il ajoute que certains citoyens ont applaudi lorsque la politique adoptée a été rendue publique. « Par exemple, un monsieur était pressé qu'on enlève la lumière devant chez lui parce qu'elle éclairait son salon », remarque-t-il.

La nouvelle politique d'éclairage a également été mise en application dans d'autres endroits, dont les secteurs Southière, du lac Lovering et Monseigneur-Vel. « On complète différents endroits dans le secteur urbain », note M. Turcotte.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer