L'Orford Express en mode recherche d'un stationnement

Les dirigeants de l'Orford Express demeurent à la... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Les dirigeants de l'Orford Express demeurent à la recherche d'un terrain sur lequel ils pourraient stationner leur train durant la nuit à Magog.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Les dirigeants de l'Orford Express demeurent à la recherche d'un terrain sur lequel ils pourraient stationner leur train durant la nuit à Magog. Différentes options sont sur la table à l'heure actuelle.

« On n'a pris aucune décision depuis le premier projet qui avait été élaboré avec la Ville de Magog, indique la porte-parole de l'Orford Express, Annie Brunelle. La Ville a des terrains, tout comme le Central Maine & Quebec (CMQ) et d'autres promoteurs privés. On analyse les différentes possibilités. »

Mme Brunelle souligne notamment qu'un terrain, situé à proximité de la pointe Merry, intéresse l'organisation. Ce terrain appartient à la CMQ.

« C'est la CMQ qui nous a proposé cet endroit, indique-t-elle. Il y a déjà eu une troisième voie sur place. A-t-elle été enfouie ou démantelée? Je ne le sais pas, mais on a été informé que cette possibilité existe. »

Annie Brunelle n'est pas en mesure de dire si la Ville de Magog aura son mot à dire, advenant que la proposition de la CMQ soit retenue par l'Orford Express.

La Tribune a tenté d'obtenir des informations concernant les orientations de la Ville en lien avec ce dossier, mais toutes les personnes contactées ont indiqué ne posséder que très peu de détails. Le responsable du dossier à la Ville est le directeur général, Armand Comeau, actuellement suspendu pour une durée indéterminée.

Bien que l'Orford Express soit toujours à la recherche d'un terrain pour stationner son train la nuit à Magog, Mme Brunelle est confiante que ce dossier sera réglé au plus tard au début de l'été prochain.

Rappelons qu'un terrain capable d'accueillir la voie d'évitement désirée avait été trouvé dans le secteur de la rue Saint-Luc. Toutefois, plusieurs résidents du secteur concerné se sont prononcés contre le projet.

Le grand retour

Par ailleurs, les travaux de reconstruction de la voiture incendiée en 2014 tirent à leur fin. « Elle est très belle. Elle est presque identique à celle qu'on avait avant l'incendie », indique Annie Brunelle.

À moins d'un revirement inattendu, la prochaine saison de l'Orford Express s'amorcera en mai. Les croisières durant les premières semaines seront cependant offertes à des groupes spécifiques. L'horaire régulier commencera en juin.

« On a connu des moments compliqués après l'incendie pour relancer nos activités, reconnaît Mme Brunelle. Mais, aujourd'hui, c'est comme si on avait un nouveau produit à proposer aux gens. Nos employés ont très hâte de recommencer. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer