Racine: un conseiller craint pour sa sécurité

Une réunion du conseil municipal de Racine a... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Une réunion du conseil municipal de Racine a eu lieu lundi dernier.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Racine) La mésentente au conseil municipal de Racine se poursuit. La séance extraordinaire qui s'est tenue jeudi après-midi a eu lieu sans le maire François Boissonneault. Deux conseillers manquaient eux aussi à l'appel.

Contacté par La Tribune, un conseiller municipal a refusé de commenter ouvertement la situation parce qu'il dit craindre pour sa sécurité. Un autre résident de Racine, qui préfère lui aussi garder l'anonymat, se désole que le conflit se retrouve sur la place publique.

« On essaie [que le maire] se noie tranquillement dans sa campagne de dénigrement. On essaie donc de ne pas alimenter la discussion. On est dans une situation délicate pour ne pas alimenter les médias », nous a-t-il confié. 

Ce résident insiste également sur le fait que, malgré les absences du maire, la municipalité est fonctionnelle. « Le quorum, nous l'aurons d'ici jusqu'à la fin du règne du maire. Quels que soient les gestes qu'ils posent, la municipalité reste fonctionnelle. Les projets sont votés, le budget est voté. Il n'y a plus de crise à Racine, seulement celle d'un individu. »

Lors de la séance régulière de lundi dernier, le maire avait imposé son droit de veto sur la cession, par la municipalité, du bâtiment de l'ancien presbytère à la Société du patrimoine et de la culture de Brompton Gore et Racine. Or, le maire craint d'éventuelles demandes de subventions à la municipalité.

En l'absence du maire et des conseillers qui s'opposaient au projet, les conseillers présents jeudi ont voté unanimement pour la cession du bâtiment. Ces mêmes conseillers ont d'ailleurs nommé le conseiller et pro-maire Michel Brien comme leur porte-parole.

Interrogé sur les raisons de son absence à la séance extraordinaire, le maire Boissonneault répond que son vote n'aurait pas pu changer la décision du conseil. « C'est ben simple, c'est la clique. Il sont quatre qui essaient de contrôler le conseil. Même si j'avais été là, ç'aurait donné quoi? »

Soirée festive et musicale

Pour tenter « de changer le climat actuel », un groupe de citoyens de Racine organise une soirée festive et musicale au Centre communautaire de la municipalité.

Elle aura lieu ce samedi de 19 h à 21 h. L'entrée est gratuite et l'événement est ouvert à toutes les personnes intéressées. Des résidents en profiteront pour faire une projection d'images des projets qui se sont réalisés dans les dix dernières années à Racine.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer