Victoriaville : l'aspirant maire Lafontaine mise sur la fibre verte

Un troisième joueur s'est ajouté à la course... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Un troisième joueur s'est ajouté à la course à la mairie de Victoriaville, mardi soir, alors que le conseiller Gilles Lafontaine a démissionné de son poste afin de lancer officiellement sa campagne électorale devant une trentaine de supporteurs.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Un troisième joueur s'est ajouté à la course à la mairie de Victoriaville, mardi soir, alors que le conseiller Gilles Lafontaine a démissionné de son poste afin de lancer officiellement sa campagne électorale devant une trentaine de supporteurs.

L'ancien directeur général de la Chambre de commerce et d'industrie des Bois-Francs et copropriétaire de la Fromagerie Tournevent entend, entre autres, miser sur la fibre environnementale des gens de la région pour se faire élire. Il a l'intention de maintenir et d'accentuer l'effort victoriavillois en matière de développement durable.

« Je veux qu'on aille encore plus loin avec le concept de développement durable. C'est une marque de commerce exceptionnelle. Cette identité qui nous est propre nous permet de rayonner au-delà de nos frontières. Il faut arrêter de le percevoir comme quelque chose de contraignant », affirme-t-il.

S'il est élu, M. Lafontaine entend d'ailleurs créer un carrefour d'intervention en développement durable et un centre de recherche à même le nouvel incubateur industriel. Il voudrait y impliquer des ressources universitaires et collégiales. Il veut également aller plus loin avec la démarche D2 qui guide les entreprises vers l'adoption d'une gestion durable. Sous le règne de Gilles Lafontaine, on verrait également les normes de construction de bâtiment être haussées.

Le politicien croit aussi que le concept de Taxibus a atteint ses limites et on devra penser à un système de transport complémentaire. Il désire finalement qu'on revoie en profondeur le plan d'urbanisme victoriavillois afin de favoriser les transports actif et collectif.

« Je sais comment la machine marche »

Déterminé à faire avancer les choses, Gilles Lafontaine a multiplié les implications sociales au fil des ans. Il a collaboré à la création du Festival des fromages fins, il est l'instigateur du Concours Caseus et a été le premier président de la Société des fromages du Québec. Au cours des six dernières années, il a oeuvré en tant que conseiller du district 9, un défi qu'il a relevé avec coeur et passion. Il est toutefois venu temps pour lui de passer à un échelon supérieur.

« Ça faisait un petit bout de temps que je voulais me lancer, mais j'attendais un élément déclencheur pour passer à l'action. J'aurais pu attendre la fin de mon mandat, mais c'est maintenant que le siège est vacant », raconte-t-il.

M. Lafontaine estime avoir une bonne longueur d'avance sur ses concurrents du fait qu'il connaît les différents dossiers et qu'il bénéficie d'un réseau de contacts pertinent au poste de maire. Il jouit également de sa présence en tant que président de la Corporation d'initiative industrielle de Victoriaville.

« Je sais comment la machine marche. Mes classes municipales sont faites. Je connais mieux la réglementation et je sais à quelles portes frapper, tant au provincial qu'au fédéral. Je connais bien ma ville et ses enjeux. Je connais ses forces, ses faiblesses et son potentiel », conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer