Deux visions du développement

Le citoyen Jean-Claude Thibault est l'un de ceux... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Le citoyen Jean-Claude Thibault est l'un de ceux qui ont donné un appui clair aux décisions du conseil municipal de Racine.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(RACINE) Le projet de plateau multisports vient mettre en lumière des divergences d'opinions au sein du conseil municipal sur le développement de la municipalité de Racine.

Ainsi, trois ans après que la population a rejeté le projet de rénovation de l'ancien presbytère pour en faire un nouvel hôtel de ville, une majorité d'élus proposent maintenant de céder le bâtiment pour un dollar à la Société du patrimoine et de la culture de Brompton Gore et Racine, qui souhaite préserver les lieux avec une vocation communautaire.

Or, proteste le maire François Boissonneault, cette Société n'a aucun revenu et réclamera sans doute des subventions municipales pour rénover et faire fonctionner les lieux.

« Nos conseillers nous ont abonnés (la Municipalité) malgré nous à des demandes de subventions annuelles », déplore-t-il.

Le projet est revenu à l'ordre du jour de l'assemblée publique de lundi soir. Le conseil a voté en faveur de la cession mais le maire François Boissonneault a mis son droit de veto. Il s'oppose aussi à ce que l'organisme fasse une demande de subvention au Pacte rural.

Alors qu'il était conseiller municipal, M. Boissonneault avait voté contre la transformation du presbytère et il prône plutôt sa démolition.

Rapatrier les loisirs

Plus tôt lundi, en entrevue avec La Tribune, le maire a fait valoir qu'en bloquant l'adoption du budget 2016, il voulait également rapatrier la gestion des loisirs à la Municipalité et signifier son opposition au gel de salaire des employés municipaux, de même qu'à un projet de leur amputer une journée de travail par semaine pour économiser 15 415 $.

Il déplorait par ailleurs que sa proposition d'obliger le service des loisirs à fournir des états financiers vérifiés ait été battue le 7 décembre dernier.

À défaut d'avoir des appuis suffisants au conseil, le maire a donc entrepris ces dernières semaines d'informer et de mobiliser la population, notamment les riverains du lac Brompton qui contribuent à quelque 52 pour cent des revenus de taxes foncières de la Municipalité sans nécessairement être de grands utilisateurs des services au village, selon lui.

Pas moins de 300 citoyens ont ainsi été joint par courriel et une vingtaine avaient donné un appui très clair au maire, en date de lundi, réclamant que le conseil municipal consulte la population pour le projet de surface multisports et pour le projet de cession du presbytère.

Dans la salle lundi soir, l'opération s'est clairement retournée contre le maire puisqu'une grande majorité des 200 citoyens présents étaient clairement en faveur des décisions du conseil, incluant le vote de blâme. Aucun n'a protesté publiquement contre l'adoption du budget.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer