Îlot Tourigny

Les opposants poursuivent leurs efforts

Le collectif Sauvons l'îlot Tourigny n'abandonne pas la... (Photo La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

Le collectif Sauvons l'îlot Tourigny n'abandonne pas la partie. On aperçoit sur la photo quatre des membres de ce groupe: Daniel et François Faucher, Roberpierre Monnier ainsi qu'Anne Brigitte Renaud.

Photo La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Le collectif Sauvons l'îlot Tourigny n'abandonne pas la partie. Malgré l'avis de démolition émis par la Ville de Magog, le groupe a plus que jamais l'intention d'empêcher la disparition de la maison Tourigny, une résidence patrimoniale située à l'angle des rues Principale et Saint-Patrice à Magog.

Sauvons l'îlot Tourigny soutient que la situation est «urgente», étant donné que la Ville de Magog est prête à autoriser la démolition de la maison Tourigny à brève échéance.

Voilà pourquoi le collectif demande à la population de transmettre à la Ville de Magog une lettre d'opposition qu'il a lui-même concocté. Il demande aux gens de la signer avant de l'acheminer à la municipalité. La lettre en question est disponible sur le site internet suivant : www.ilot-tourigny.com.

Afin que sa voix et celle de ses sympathisants soient bien entendues, Sauvons l'îlot Tourigny organise également un rassemblement qui aura lieu à 14 h aujourd'hui à l'intersection Principale - Saint-Patrice.

Le collectif a annoncé son plan de match pour les prochaines semaines lors d'une conférence de presse tenue vendredi matin. La première à prendre la parole à l'occasion de cette rencontre a été Anne Brigitte Renaud, une ancienne employée de la Ville.

Très attachée à la culture et au patrimoine, Mme Renaud n'a pas caché sa déception à l'égard des décisions de la municipalité en ce qui concerne la maison Tourigny. «J'ai toujours eu confiance que la Ville avait une vision et je n'ai jamais pensé qu'il y aurait une volte-face semblable», a-t-elle déclaré.

La démolition de la résidence patrimoniale permettrait au promoteur Gilles Bélanger et ses partenaires de construire un immeuble à bureaux de quatre étages sur l'îlot Tourigny. L'édifice accueillerait principalement des entreprises du secteur des technologies de l'information et des communications.

Pour se montrer coopératif, M. Bélanger a offert de remettre au moins 50 000 $ au groupe d'opposants s'il soumettait un projet de déménagement de la maison. Anne Brigitte Renaud note toutefois qu'un déménagement provoquerait une nette diminution de la valeur de la résidence.

Soutenu par le milieu?

Au cours des dernières semaines, les membres de Sauvons l'îlot Tourigny se sont efforcé de sensibiliser des gens d'affaires de Magog à l'importance du patrimoine bâti se trouvant dans le secteur de l'îlot Tourigny.

«Les gens d'affaires sont abasourdis de voir avec quelle rapidité la Ville veut procéder et comment elle manque de respect envers la population dans ce dossier», mentionne Louise Gagné, une des membres du collectif.

Mme Gagné reconnaît néanmoins la valeur du projet du promoteur Gilles Bélanger au plan économique, mais elle soutient qu'il n'a pas sa place à l'angle Principale - Saint-Patrice. Elle craint un impact négatif sur l'industrie touristique locale, qui fournit du travail à des centaines de travailleurs.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer