Drummondville devient une cité universitaire

Sans tambour ni trompette, le campus universitaire drummondvillois a ouvert ses... (La Tribune Yanick Poisson)

Agrandir

La Tribune Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Drummondville) Sans tambour ni trompette, le campus universitaire drummondvillois a ouvert ses portes aux étudiants, enseignants et personnel de soutien pour la toute première fois, jeudi, dévoilant des installations à la fine pointe de la technologie et une architecture à couper le souffle.

Sans tambour ni trompette, le campus universitaire drummondvillois... (La Tribune, Yanick Poisson) - image 1.0

Agrandir

La Tribune, Yanick Poisson

« C'est déstabilisant! », lancera inopinément Carolanne, une étudiante au baccalauréat en enseignement préscolaire et primaire qui fait son entrée dans le nouvel établissement après avoir amorcé son cheminement dans les locaux du Cégep de Drummondville.

« C'est vaste, plus grand que nature. Je ne pensais pas qu'il pouvait y avoir un jour des installations de ce genre à Drummondville. Il y a des classes qui peuvent accueillir 75 à 80 étudiants. C'est surprenant, j'ai hâte de voir ce que ce sera quand ce sera lancé officiellement et que ça va bouger plus », renchérit son amie Cindy. Ces dernières étaient évidemment contentes de pouvoir étudier chez elles, ce qui n'aurait pas été envisageable il y a quelques années à peine.

Des étudiantes, on en croisera beaucoup au campus érigé sur les terres des pères Montfortains. Il faut dire qu'une majorité des programmes offerts initialement sont traditionnellement prisés par la gent féminine. Les classes d'enseignement et de soins infirmiers ne comptent généralement que quelques garçons.

En plus de ces deux formations, le campus drummondvillois offre les baccalauréats en administration des affaires et en sciences comptables, ainsi que les certificats en administration et en comptabilité générale.

 

Haute technologie en milieu boisé

Le bâtiment de 7500 mètres carrés, répartis sur trois étages, a été construit en milieu boisé, dans le secteur Saint-Charles. Par souci de préserver l'environnement, on a conservé une centaine d'arbres matures et on plantera quelque 900 végétaux dès le printemps. « C'est un pavillon universitaire à l'intérieur de la forêt », décrit la directrice des services administratifs du campus de Drummondville, Martine Lesieur.

Malgré sa situation géographique, le campus a de quoi rendre jaloux étudiants et enseignants de plusieurs autres universités. Les salles de classe sont équipées de tableaux numériques interactifs, ainsi que des caméras qui permettent la visioconférence. Plusieurs cours seront effectivement offerts à partir de Trois-Rivières.

« Nous sommes habitués de travailler dans des lieux plutôt vieillots. C'est agréable de se retrouver dans du neuf. À Trois-Rivières, on est plutôt en mode remodelage, réaménagement et agrandissement par l'intérieur », raconte le directeur du service de bibliothèque de l'UQTR, Benoît Séguin.

 

Prêt pour la phase 2

Lors de la confection des plans, tout a été pensé en fonction d'une éventuelle deuxième phase qui impliquerait l'actuel pavillon des pères Montfortains. C'est d'ailleurs l'une des raisons pourquoi le bâtiment initial ne compte pas de cafétéria. Le pavillon des frères comporte effectivement une salle à manger tout à fait récente. En attendant, les étudiants auront accès à une vaste gamme de restaurants.

Un corridor a également été aménagé afin de prévoir la jonction avec le pavillon des pères. « Ç'aurait été beaucoup plus onéreux de le faire plus tard, alors nous l'avons prévu dès maintenant. Nous effectuerons une analyse des besoins et il serait possible que nous procédions à un agrandissement autour de 2017 », affirme Mme Lesieur.

On note une augmentation de 24 % du nombre d'inscriptions cette session par rapport à l'hiver dernier à Drummondville (les cours étaient dispensés au Cégep). On intensifiera l'effort de recrutement au cours des prochaines semaines, notamment avec l'inauguration officielle du 14 janvier et la journée portes ouvertes du 23.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer