L'hiver se rattrape au Parc national du Mont-Mégantic

Camille-Antoine Ouimet et Sébastien Giguère... (La Tribune, Ronald Martel)

Agrandir

Camille-Antoine Ouimet et Sébastien Giguère

La Tribune, Ronald Martel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(NOTRE-DAME-DES-BOIS) La température anormalement douce d'avant Noël n'a pas épargné le Parc national du Mont-Mégantic, où la saison hivernale s'est ouverte sans tapis blanc et accompagnée de pluie bien inutile pour les sports d'hiver.

Mais dame Nature s'est reprise depuis, avec plus de 40 centimètres de neige tombés à la fin de décembre et les centimètres additionnels des tout premiers jours de janvier. Un passage de la randonnée d'automne sans neige à celle d'hiver nécessitant des raquettes aux pieds et ce, en quelques jours! En bonus un changement drastique dans les paysages, de la simple verdure mouillée aux sapins lourdement enneigés.

« Le retour de la neige a été spectaculaire ici, dès le 27 décembre », s'exclame le responsable du service de la conservation et des services collectifs du Parc, Camille-Antoine Ouimet.

« La veille, au sommet du mont St-Joseph, on marchait en soulier! », image Sébastien Giguère, coordonnateur scientifique du Parc.

À propos des changements climatiques pointés du doigt pour ces chambardements, une étude s'est effectuée sur le territoire du Parc, que signale M. Ouimet.

« C'est la même étude qui avait déjà été faite ici en 1974. Elle a été reprise ces dernières années pour voir l'évolution de la flore en lien avec le climat et l'altitude. Il y a ici un îlot de nordicité, soit un écosystème subarctique boréal, un laboratoire idéal pour étudier la migration floristique et ses facteurs limitatifs », indique-t-il. « À titre d'exemple, au bas des pentes, on trouve des érables à sucre et des bouleaux jaunes. Au milieu de la montagne, les érables se font rares, les bouleaux blancs de plus en plus nombreux et, au sommet, le sapin baumier domine le couvert forestier. »

Côté randonnée, le Parc offre dorénavant deux nouveautés. « Premièrement, un nouveau très beau Sentier des Escarpements, dans le secteur Franceville, à proximité du Pain de sucre, soit une boucle de 6,5 km. Son degré de difficulté : intermédiaire spectaculaire! Il suscite de très bons commentaires. Les raquettes ou les crampons de marche sont recommandés, car les conditions peuvent varier », prévient Sébastien Giguère.

« La deuxième nouveauté, c'est un tronçon qui complète le parcours du Sentier des Cimes. Il permet d'accéder au décor enchanteur du Ruisseau de la Montagne, le principal cours d'eau du Parc. »

« L'hébergement en pleine nature va aussi très bien, avec sept chalets EXP confortables, six camps rustiques et six refuges plus achalandés. La popularité de ces infrastructures ne se dément pas et il faut s'y prendre assez tôt pour y réserver son séjour. »

Au chapitre des activités, toutes sont gratuites à l'ASTROLab pour les enfants de 17 ans et moins, les samedis du 23 janvier au 26 mars 2016. Au choix, à 17 h ou à 21 h pour les soirées d'astronomie et à 19 h pour la randonnée de 3 km aux flambeaux. Disponibles aussi les locations gratuites de skis de fond et de raquettes pour les enfants. Les accueils sont ouverts tous les jours, tout comme les sentiers de raquettes. Infos : 819 888-2941 ou www.astrolab.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer