Pour les familles de réfugiés: le RID appelle à la générosité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Le directeur général du Regroupement interculturel de Drummondville (RID), Darryl Barnabo a invité la population à faire preuve de générosité afin de soutenir les familles de réfugiés qui feront leur arrivée dans la région au cours des prochaines semaines.

« Drummondville a déjà une tradition dans l'accueil de réfugiés qui date des années 1950 avec l'arrivée des gens de la Hongrie. Par la suite, d'autres vagues d'immigration humanitaire ont amené des gens du Vietnam, de l'ex-Yougoslavie, de la Colombie, de l'Iraq et, plus récemment, des pays de l'Afrique subsaharienne à s'installer sur notre territoire. Pour réussir l'intégration de ces familles, la collaboration et l'implication de notre communauté jouent un rôle très important », explique-t-il.

Les premiers réfugiés syriens sont attendus pour le mois de janvier. Le RID s'attend à recevoir 70 personnes au cours de l'année 2016, ce qui est bien en deçà de la capacité d'accueil de la région selon M. Barnabo.

« Chaque année, on cible l'accueil et l'intégration d'environ 90 personnes. On pourrait donc en recevoir 20 de plus », précise-t-il.

Plusieurs façons d'aider

Le Regroupement interculturel de Drummondville est à la recherche de personnes qui seront en mesure de donner de leur temps pour aider au transport des gens, pour la collecte et le tri des dons, l'interprétariat et l'organisation d'activités auprès des jeunes.

On est également à la recherche de manteaux d'hiver et de quelques articles pour répondre aux besoins de base des réfugiés. À plus long terme, ils auront aussi besoin de meubles, d'électroménagers et d'articles ménagers.

« Nous avons élaboré une liste détaillée des articles à donner et établi des partenariats avec des membres de la communauté pour installer deux points de chute, un au bureau de la paroisse du Bon pasteur et l'autre à l'église Pentecôte », signifie M. Barnabo, ajoutant qu'il ne fallait en aucun cas laisser les dons dans la rue.

Les gens sont également invités à prendre part au programme de jumelage qui a pour objectif de mettre la famille de réfugiés en contact avec des gens d'ici pour les aider à mieux comprendre la vie au Québec, découvrir la région, apprendre le français et offrir un soutien amical qui leur permettra de briser l'isolement et de s'intégrer plus rapidement à la société.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer