Des sentiers impraticables ici et ailleurs au Québec

Les motoneigistes de la région ne voient pas le jour où ils pourront s'élancer... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les motoneigistes de la région ne voient pas le jour où ils pourront s'élancer sur les sentiers estriens et même d'ailleurs dans la province avec cette chaleur peu coutumière de décembre.

Daniel Beaudette... (Photo tirée de Facebook) - image 1.0

Agrandir

Daniel Beaudette

Photo tirée de Facebook

Le réseau québécois offre bien peu de possibilités de randonnée actuellement, déplore Daniel Beaudette, président du Club les Harfangs de Sherbrooke. «Nous avons connu trois beaux hivers de suite, mais là on est loin de commencer tôt dans la saison. C'est quand même rare qu'on commence à faire de la motoneige avant les Fêtes.»

«Disons que je vais allumer des lampions... et chanter fort à la messe de minuit.»

Plusieurs motoneigistes ont pris l'habitude de se déplacer pour trouver la neige plus au nord, durant la période des Fêtes quand les sentiers de l'Estrie sont peu praticables. Mais cette année, on devra probablement oublier ça, ajoute M. Beaudette.

«Le problème, c'est que ça ne roule pas nulle part. J'avais prévu trois jours de congé pour aller faire de la motoneige, mais ça ne marchera pas», dit-il.

«Les sentiers sont presque fermés partout. En Gaspésie, il y un bon 10 centimètres de neige, mais le fond n'est pas gelé. Les ruisseaux non plus. Il ne fait pas assez froid. Même dans les monts Valin, ce n'est presque pas accessible.»

«Nous avons pu profiter du beau temps pour faire des travaux.»

Daniel Beaudette

Le temps doux a permis au Club les Harfangs de Sherbrooke de réaliser un nouveau sentier dans le secteur de Stoke et de réparer des ponts, ajoute M. Beaudette, en faisant ressortir le «côté positif» de la situation.

«Nous avons pu profiter du beau temps pour faire des travaux », lance-t-il. 

«Le sentier de Stoke était un gros projet que nous avons pu réaliser.»

Malgré une météo qui n'inspire pas la motoneige, les ventes de cartes de membre pour l'accès aux sentiers ont été bonnes. Les motoneigistes sont motivés par la saison précédente, fait remarquer le président. «Souvent, les ventes vont selon l'année d'avant. C'est pour cela que les ventes ont bien été cet automne. Nous avons vendu que sept cartes de moins que lors de la prévente de l'année dernière», calcule-t-il.

«C'est lors de la prévente de l'année prochaine que ça risque de paraître si la saison continue comme ça...»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer