Un million de kilomètres au compteur de sa Jetta

Karl Lavoie vient de franchir le cap du... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Karl Lavoie vient de franchir le cap du million de kilomètres au volant de sa Jetta.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Drummondville) Le Drummondvillois Karl Lavoie vient d'atteindre une marque qui peut sembler irréaliste pour la plupart des gens. Il vient de franchir le cap du million de kilomètres au volant de sa Volkswagen Jetta 1991.

Le passionné d'automobile était encore aux études lorsque ses parents l'ont aidé à faire l'acquisition du bolide, en 1996. Le véhicule, acquis pour la bagatelle de 7300 $, avait déjà 176 000 km au compteur, mais était toujours en parfait état. Si le kilométrage avait pu en faire reculer quelques-uns, il s'agissait du véhicule parfait pour le jeune homme, alors âgé de 17 ans.

« À cet âge, il n'est pas simple de se trouver un véhicule qui convient, surtout à cause des assurances. Je voulais payer un peu moins, mais comme je prévoyais faire beaucoup de route, j'ai choisi celui-là et mes parents m'ont épaulé. Je savais que les moteurs diesel étaient très durables », raconte-t-il.

Au cours des trois premières années, Karl Lavoie a effectué quotidiennement le trajet séparant son domicile de Drummondville et l'Université de Sherbrooke. Le week-end, il se rendait à Montréal pour le travail. Il se souvient d'avoir fait plusieurs escapades éclair vers les États-Unis afin d'aller dîner au Vermont ou souper à Boston.

« J'ai toujours aimé conduire. Il m'est arrivé souvent de faire beaucoup de route pour ne demeurer que très peu de temps à un endroit. J'ai déjà fait 92 000 km en une seule année », continue-t-il.

Malgré qu'il ait effectué l'équivalent du tour de la terre à plusieurs reprises, le policier de profession a un dossier de conduite exemplaire. En fait, le véhicule compte toujours l'ensemble de ses pièces d'origine et n'a été repeinturé qu'une seule fois, alors que le compteur affichait 750 000 km.

 

Le secret dans l'entretien

Karl Lavoie admet avoir fait l'acquisition d'un véhicule fiable, mais il n'aurait jamais pu atteindre une telle marque s'il n'avait pas porté une attention particulière à sa monture. Il n'est pas du type « frotteux » ou « taponneux », mais a fait confiance aux spécialistes de Volkswagen Drummondville afin d'effectuer tous les entretiens nécessaires.

Dès 1996, il a opté pour de l'huile synthétique et il utilise encore aujourd'hui un additif afin d'améliorer la viscosité du carburant diesel. Il croit que ces fluides ont grandement contribué à la longévité de sa Jetta.

« Lorsque j'ai décidé de mettre de l'huile synthétique en 1996, plusieurs me regardaient comme un extra-terrestre. Je suis un des rares à avoir atteint un million de kilomètres avec le même turbocompresseur, je ne crois pas que ce soit un hasard », suggère-t-il.

 

Une nouvelle voiture?

Maintenant qu'il a atteint le chiffre magique, Karl Lavoie a bien l'intention de changer de voitures. Il conservera encore un peu sa Jetta, qui a maintenant une grande valeur symbolique, mais se laissera tenter par un véhicule plus récent. Afin de l'inciter dans son choix, Volkswagen Canada lui a remis un crédit de 10 000 $.

« Les gens vont encore me voir un peu au volant de ma Jetta, je vais la conduire pour le plaisir. J'ai passé plus de temps dans ma vie avec cette voiture que sans, fait remarquer l'homme de 36 ans. Quoi qu'il en soit, maintenant que l'objectif est atteint, je suis mûr pour passer à autre chose. J'ai été fidèle et Volkswagen me remercie pour cette fidélité ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer