Un Noël El Niño, selon Environnement Canada

Tout est en place pour que les Estriens vivent un Noël sans neige, que les... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Tout est en place pour que les Estriens vivent un Noël sans neige, que les décorations côtoient le gazon et que seuls les chants du temps des Fêtes nous fassent penser au froid d'hiver.

Le temps doux observé depuis le mois de novembre devrait perdurer jusqu'au début de janvier. La neige ne devrait pas ou presque pas recouvrir le sol d'ici la messe de minuit dans le Sud du Québec.

C'est du moins l'avis d'André Cantin, météorologue chez Environnement Canada, à la lumière des températures très douces pour ce temps-ci de l'année observées en ce vendredi.

À deux semaines de Noël, il peut déjà dire que l'hiver tardera à s'installer. C'est «encore la faute à El Niño», comme le disait un certain Plume Latraverse.

«On dirait que ça va perdurer jusqu'à la fin de décembre, confirme M. Cantin. On ne voit pas de précipitations sous forme solide. À part quelques petits épisodes de froid, les températures devraient demeurer douces.»

«C'est le phénomène El Niño qui est particulièrement intense cette année. Il a de l'influence sur l'ensemble de la planète. Ce qui se passe correspond à ce que nous avions prévu. Il est présent dans le pacifique et, dans la région du Québec, ça se traduit par des températures plus douces et peu de précipitations pour le sud de la province.»

Record de 15 degrés

À midi vendredi, le mercure affichait 12 degrés. Pas très loin du record de 15 degrés pour un 11 décembre établi en 1966. Une dépression se maintenant au nord du Québec garde actuellement du temps doux plus au sud de la province, explique-t-il.

Tout indique aussi que le reste de décembre n'offrira que peu de chances aux amateurs de sports d'hiver de profiter de leurs skis, raquettes ou motoneiges en Estrie. Selon M. Cantin, il faudra patienter jusqu'au début de janvier pour renouer avec l'hiver.

«Mais encore là, les températures de janvier et février devraient demeurer de un à deux degrés au-dessus des normales, prévoit-il. Ça va rester doux.»

«El Niño sera présent, mais il va perdre un peu d'intensité, plus janvier et février vont avancer. Il est tellement intense qu'il va se faire sentir  quand même.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer