Rivière Chaudière : des contaminants persistent sur 15 km

Des sédiments de la rivière Chaudière sont encore... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Des sédiments de la rivière Chaudière sont encore contaminés, depuis la catastrophe de juillet 2013, concluent des experts du ministère de l'Environnement dans un deuxième rapport détaillé.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Lac-Mégantic) La rivière Chaudière présente encore des sédiments contaminés de façon préoccupante dans ses 15 premiers kilomètres, par les hydrocarbures pétroliers libérés dans la nature lors de la catastrophe de juillet 2013, à Lac-Mégantic.

Voilà un des principaux constats que vient de publier le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, dans son deuxième rapport du Comité expert sur la contamination résiduelle de la rivière Chaudière par les hydrocarbures pétroliers.

Le rapport statue également que la contamination des sédiments de la rivière a diminué de façon marquée de 2013 à 2014. Mais les sédiments du lac Mégantic, près de la marina du centre-ville et devant le Parc des vétérans, sont contaminés. De plus, les poissons de la rivière Chaudière présentaient des taux élevés d'anomalies physiques, en 2014, notamment des déformations des nageoires, mais sans effet important dans leur teneur en contaminants. Ils peuvent donc être consommés, en suivant les recommandations du Guide de consommation du poisson de pêche sportive en eau douce.

Le rapport livre aussi cinq recommandations, pour la période 2015 à 2017, que le ministre de l'Environnement, David Heurtel, a promis de mettre en oeuvre dans leur ensemble, tout en donnant suite à tout travail supplémentaire qui sera jugé nécessaire.

Parmi ces recommandations, citons qu'il est fortement suggéré de ne pas faire de travaux d'enlèvement de sédiments en 2015, de caractériser la contamination des sédiments de la rivière Chaudière en 2015, dans certains secteurs et zones, de reprendre l'échantillonnage aux 131 sites échantillonnés dans la rivière Chaudière en 2013 et 2014, afin de suivre l'évolution temporelle de la contamination des sédiments, et que les sédiments du lac Mégantic soient également caractérisés, en visant, entre autres et dans la mesure du possible, à mieux cerner l'origine des contaminants qui s'y trouvent.

Malgré le fait que la rivière porte encore les traces du déversement de pétrole de juillet 2013, son état s'améliore significativement, avec le temps, selon le rapport du Ministère. On y signale également que l'alimentation en eau potable pour la population est restée sécuritaire en tout temps.

En conclusion, le Ministère rappelle que le plan de gestion proposé par le Comité expert, qu'il a adopté et rendu public en mai 2014, visait cinq grands objectifs qui ont tous été atteints. Outre la caractérisation de la contamination des sédiments et l'évaluation de leur toxicité, il s'agit de l'évaluation du risque environnemental associé à la contamination des sédiments, du nettoyage de la rivière et du suivi environnemental de son état.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer