Bellavance confirme qu'il veut succéder à Rayes

André Bellavance a annoncé mercredi devant des partisans... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

André Bellavance a annoncé mercredi devant des partisans qu'il briguera la mairie de Victoriaville.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Victoriaville) L'ancien député fédéral de Richmond-Arthabaska André Bellavance n'en a pas fini avec la politique. C'est accompagné de près d'une centaine de supporteurs, qu'il a confirmé son intérêt pour le poste de maire de Victoriaville.

C'est sous le thème « Aux couleurs de ma ville » que Bellavance briguera les suffrages, le 21 février, afin de succéder à Alain Rayes et ainsi, de compléter le jeu de chaise musicale (Alain Rayes a été élu à la Chambre des communes le 19 octobre).

« Je n'ai pas quitté la politique fédérale parce que j'étais fatigué. J'ai encore le goût de servir les gens. Dès que la possibilité s'est offerte, j'ai rencontré des gens et je leur ai demandé s'ils me voyaient à la mairie de Victoriaville. Je n'ai pas obtenu 100 % d'appuis, mais c'est très positif. Il y a un engouement et ça m'incite à aller de l'avant », a-t-il dit.

Au cours de sa prospection, l'ex-député a notamment rencontré les membres du conseil municipal, avant tout par courtoisie, mais il a tout de même récolté quelques appuis, dont ceux de Patrick Paulin et d'Alexandre Côté.

« C'est un homme de peuple et de conviction qui amène les dossiers à terme. À plus d'une reprise, je lui ai amené des projets et il les a toujours menés à bien. Je pense que ce sera un bon capitaine pour Victoriaville », a avancé M. Côté.

Un Victoriaville écologique, social et économique

André Bellavance est conscient qu'il y a une importante marge entre les scènes fédérales et municipales, mais demeure convaincu que son expérience des 11 dernières années lui permettra d'être élu et de faire avancer sa municipalité.

« J'ai eu à côtoyer 40 maires de près. Inévitablement, ils m'ont parlé des différents enjeux qu'ils avaient. Je ne tombe pas des nus. De plus, je me suis bâti un réseau de contacts tant à Ottawa qu'à Québec qui me permettra de faire progresser les dossiers. Je suis prêt à assumer le leadership. Ce sont de grands souliers à chausser, mais je veux faire un autre pas en avant », a-t-il annoncé.

S'il ne dévoilera ses priorités pour la municipalité que lors du déclenchement officiel de la campagne électorale, en janvier, M. Bellavance a tout de même fait état de ses principales préoccupations.

« Pour moi, le Berceau du développement durable ne doit pas être uniquement un slogan, on se doit de continuer dans cette veine-là. Je veux aussi d'un Victoriaville plus social et plus fort économiquement. Comme a dit Justin Trudeau : on est en 2015 », a-t-il affirmé.

Maintenant que son mandat à la Chambre des communes est chose du passé, l'ancien journaliste a l'intention de serrer un maximum de pince. Il entend profiter du fait qu'il est le premier à annoncer ses couleurs et qu'il est une personnalité connue.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer