Les stations de ski lancent l'opération canon à neige

On aimerait dire le 5 décembre, mais on joue de prudence en parlant du 12... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) On aimerait dire le 5 décembre, mais on joue de prudence en parlant du 12 décembre pour l'ouverture de pistes de ski au mont Orford. Quoi qu'il en soit, les canons à neige sont entrés en fonction en Estrie et crachent des flocons au grand plaisir des skieurs.

Luc Chapdelaine... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Luc Chapdelaine

Archives La Tribune

«Nous aimerions dire que nous allons être ouverts le 5 décembre, mais selon ce qu'on voit dans les prévisions de la météo, ça me surprendrait que ça soit avant le 12 décembre», soupire Luc Chapdelaine, directeur général de la station touristique du Mont Orford.

«Nous aimerions faire mieux, mais ça dépend de la capacité à fabriquer de la neige. »

Parce que le mercure jouera au yoyo d'ici la fin de la semaine. Il sera difficile de fabriquer de la neige le jour, fait remarquer M. Chapdelaine. «On ne pourra pas fabriquer le jour avec les températures plus chaudes. Seulement la nuit.»

«Ça va retarder l'enneigement des pistes. Les températures vont chuter en fin de semaine, ce qui va nous permettre de faire de la neige à temps plein.»

Au cours des dernières années, on a lancé la saison de glisse à la fin novembre. Toutefois, en 2012, se souvient, les skieurs s'étaient élancés au début de décembre. «En 2011, on n'avait pas pu ouvrir avant Noël», se souvient le gestionnaire.»

«Ce qui est très important pour nous, c'est d'offrir un vaste terrain de jeu pour le temps des Fêtes. Le vrai coup de départ, il se donne les 26 et 27 décembre. C'est là que l'achalandage est le plus fort.»

«Mais ça peut aussi vouloir dire des températures plus chaudes avec de la pluie.»


Les canons à neige sont aussi en fonction au mont Sutton et à Owl's Head. À quand l'ouverture? L'équipe des opérations travaille à pied d'oeuvre pour que les premières descentes se fassent «le plus rapidement possible».

El Niño 

Les gens du Mont Orford surveillent le phénomène météo El Niño qui s'annonce particulièrement actif cet hiver. On se croise les doigts. «Les hivers avec El Niño, on peut recevoir beaucoup de neige et connaître des températures plus douces. Pour nous c'est extraordinaire», lance Luc Chapdelaine.

«Mais ça peut aussi vouloir dire des températures plus chaudes avec de la pluie. C'est moins intéressant. Ça dépend du courant-jet. Disons que ça nous préoccupe.»

La température moyenne à la surface de la Terre en 2015 devrait être la plus élevée jamais constatée selon ce que rapporte mercredi l'Organisation météorologique mondiale (OMM), une institution spécialisée des Nations unies (ONU).

L'OMM écrit que cette situation résulte des effets conjugués d'un puissant épisode El Niño et du réchauffement climatique causé par les activités humaines.

L'organisme ajoute que les années 2011 à 2015 représentent la période quinquennale la plus chaude jamais enregistrée.

- Avec The Associated Press

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer