Victo et Drummond se préparent à accueillir des Syriens

S'ils sont toujours en attente de confirmation, les comités d'accueil... (Photo AP)

Agrandir

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Victoriaville) S'ils sont toujours en attente de confirmation, les comités d'accueil internationaux de Drummondville et de Victoriaville s'attendent à recevoir une partie des 25 000 réfugiés syriens qui devraient migrer en sol canadien au cours des prochains mois.

Les deux municipalités font effectivement partie des 13 localités québécoises en liste pour recevoir ces gens expulsés de leur pays par la violence. Par le passé, elles ont reçu leur part d'immigrants provenant de milieux hostiles.

Le maire de Drummondville, Alexandre Cusson, ne cache pas que les opinions de ses concitoyens sont partagées relativement à cet effort d'accueil. Si bon nombre voient d'un bon oeil la venue de ces individus et familles en détresse, d'autres ont fait part de leurs inquiétudes, notamment en marge des attentats qui ont bouleversé Paris au cours des derniers jours.

« Il y a à peu près autant de gens qui souhaitent qu'on en accueille qu'il y en a qui ne veulent pas. Leur sentiment est exacerbé par les attentats horribles qui ont eu lieu en France et on peut comprendre qu'ils expriment leurs inquiétudes », affirme le maire, précisant que l'immigration n'était toutefois pas de juridiction municipale.

La sécurité avant tout

M. Cusson est d'avis qu'il ne faut pas prendre de décision sous le coup de l'émotion et qu'il y a évidemment davantage de crainte quelques jours à peine après les attentats. Il sera favorable à la venue des réfugiés, mais aura certainement des questions et des exigences.

« Il faut garder son calme et prendre une distance en lien avec cet événement. Plusieurs personnes voient d'un bon oeil qu'on participe à cet effort international et ce n'est pas moi qui va s'opposer, mais il faudra s'assurer que les vérifications seront faites de façon sérieuse. Notre priorité sera la sécurité de nos gens », exprime-t-il.

Tant le Regroupement international de Drummondville que le Comité d'accueil international des Bois-Francs se sont dits prêts à faire leur part dans l'effort d'intégration des nouveaux-venus et attendent maintenant qu'on leur fasse part des modalités.

Le Québec devrait recevoir environ le quart des 25 000 réfugiés accueillis en sol canadien. Le Centre-du-Québec pourrait en accueillir quelques centaines.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer