Le Marché de soir s'enracine dans le parc des Lions

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Compton) Depuis deux étés que le Marché de soir de Compton déployait ses étals dans le stationnement de l'église Saint-Thomas-d'Aquin, voilà que les producteurs ont plié bagage ce mardi afin d'aménager leurs kiosques, trottoirs de bois et tables de pique-nique dans le parc des Lions, et ce, de manière permanente.

Une solution qui met fin à la saga entourant l'entente établie entre les Comptonales, l'organisme gestionnaire du marché, la Municipalité de Compton et le comité de gestion de l'église voulant que les installations du Marché de soir libèrent le stationnement en période hivernale.

« Nous avions une belle opportunité avec les Lions, dans un très beau site et je crois que c'est gagnant pour tout le monde, partage Pierre Bolduc, porte-parole du Marché de soir de Compton. Il était impensable que nous déménagions les kiosques deux fois par année. D'une part, parce que ça demande beaucoup de travail pour déplacer les kiosques comme nous pouvons le constater aujourd'hui et, d'autre part, parce qu'il nous en coûterait environ 5000 $ par année et que nous risquons à chaque fois de briser les structures. »

« Nous souhaitons que le marché soit permanent, mais ce sera à la clientèle de décider s'il restera ici ou non, souligne Bertrand Gagnon, président du Club Lions de Compton.

Quant à nous, cela nous a permis de mettre à profit une section du parc inutilisée et pour laquelle nous n'avions pas de projets. Le Marché de soir fittait là, d'autant plus qu'il cadre très bien avec la vocation intergénérationnelle du parc. Pour ma part je suis convaincu que ce sera fou combien de gens il y aura ici l'an prochain. »

Il faut dire que, en plus de sa surface gazonnée et ses nombreux arbres, le parc comprend un immense pavillon, ainsi que des jeux pour enfants. On pourra donc s'asseoir tranquillement à l'ombre assis à une table de pique-nique tout en ayant sa progéniture à l'oeil.

Un marché public qui pourrait, suivant les besoins du milieu, se transformer en marché de Noël, marché des artisans ou toute autre activité requérant des infrastructures. Pour le futur, on envisage déjà l'aménagement de sentiers permettant d'assurer une meilleure circulation, ainsi que relier le marché à certains points d'intérêt.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer