Karine Vallières irritée par le passage de Péladeau à Asbestos

Karine Vallières... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Karine Vallières

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yvan Provencher
La Tribune

(ASBESTOS) La députée de Richmond, Karine Vallières, n'a pas manqué de réagir à la présence de Pierre Karl Péladeau à Asbestos, venu rencontrer les ex-employés de l'entreprise Viandes Laroche.

Elle réfute l'affirmation voulant que le président de Viandes Laroche n'ait pas pu parler avec le ministre de l'Agriculture. « Monsieur Laroche a pu discuter personnellement avec le ministre Paradis, les dirigeants de l'entreprise ont été en contact régulièrement avec mon bureau, avec le cabinet du ministre et les sous-ministres de ministères impliqués au dossier ».

Au cours de la dernière semaine, la députée mentionne s'être entretenue avec les ministres Pierre Paradis, Jacques Daoust et Jean-Denis Girard, soit les ministres responsables du dossier. « Quand je dis que je réponds par des actions, c'est ainsi. Nous sommes présentement à la merci du syndic, nous attendons leur décision selon les options qui s'offrent à eux. Les rencontres que j'ai faites avec mes collègues, ç'a été pour dire voici ce sur quoi nous pouvons travailler selon les hypothèses identifiées, afin d'être déjà prêts à répondre, à voir comment nous pourrons apporter notre aide. Je poursuis également des démarches pour le reclassement, l'accompagnement des employés avec Emplois Québec ».

La députée dit avoir établi des contacts avec d'éventuels investisseurs, leur assurant sa collaboration et celle de son gouvernement pour faciliter leurs démarches, s'il y a lieu. « Ce que je veux faire, ce sont des actions concrètes, travailler avec les gens du milieu pour que l'on réussisse à sauver cette entreprise et à recréer 100 emplois. Je veux que nos actions soient constructives, que l'on ne fasse pas de la politique sur le dos des gens que l'on a le devoir de soutenir », a-t-elle commenté, en réaction au passage du chef péquiste.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer