Une victime de «l'escroquerie au chef d'entreprise» l'a échappé belle

Victime de « l'escroquerie au chef d'entreprise », une entreprise... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Victime de « l'escroquerie au chef d'entreprise », une entreprise victoriavilloise l'a échappé belle au cours des derniers jours. Sans en dévoiler la nature, la porte-parole de la SQ Aurélie Guindon a indiqué que « des circonstances particulières ont heureusement permis à l'entreprise de récupérer la somme d'argent avant que le transfert n'ait été complété ».

Au moment de mettre son plan à exécution le fraudeur se fait passer pour l'administrateur d'une entreprise et adresse une demande de virement d'une importante somme d'argent, on parle souvent de centaine de milliers de dollars, vers un compte bancaire à l'étranger en prétextant une offre publique d'achat (OPA) urgente qui doit demeurer confidentielle.

Le courriel frauduleux, envoyé à des employés, est d'apparence soignée et est signé du nom du président de l'entreprise. Il peut contenir des informations très précises, ce qui rend la requête plus crédible. Généralement, un soi-disant avocat, personnifié par le fraudeur, prend la relève pour organiser et donner des consignes spécifiques au transfert de fonds.

Dans certains cas, les fraudeurs communiquent par téléphone avec le contrôleur ou le comptable de l'entreprise pour confirmer la transaction et demandent des informations personnelles sur la personne qui doit effectuer le transfert.

Plusieurs cas

Plusieurs cas d'escroquerie au chef d'entreprise ont été signalés aux policiers au cours des derniers mois au Québec. C'est pourquoi la Sûreté du Québec invite les entreprises à sensibiliser leur personnel responsable de la gestion des ressources financières, à être à l'affût de ce type de stratagème frauduleux.

Selon la sergente Guindon, il est primordial que les employés vérifient systématiquement auprès de leurs supérieurs avant de procéder à une transaction. Particulièrement s'il y a un caractère d'urgence. Il est aussi pertinent de communiquer directement avec le demandeur, en utilisant les coordonnées dont dispose l'entreprise, et non celles indiquées dans le courriel de la requête. On suggère également de prévoir systématiquement un contre-appel de la banque en cas de virement au-dessus d'un certain montant et de sensibiliser les employés pouvant être impliqué, à ne pas fournir leurs informations personnelles, tel que la copie du permis de conduire, même si on l'exige

Les victimes de ce type de fraude sont invitées à signaler la situation à la Centrale de l'information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

« La Sûreté du Québec détient un Service des enquêtes sur les crimes économiques qui a pour mandat d'enquêter sur les nouvelles formes de criminalité économique telles que l'usurpation d'identité à des fins de détournement de fonds. Elle réalise des enquêtes relatives à la criminalité économique sur l'ensemble du territoire québécois et enquête sur les produits acquis à la suite de la commission de crimes économiques », indique Aurélie Guindon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer