Magog : des parents souhaitent l'agrandissement de l'école Saint-Pie-X

L'école Saint-Pie-X, dans l'est de Magog, a atteint... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

L'école Saint-Pie-X, dans l'est de Magog, a atteint sa capacité maximale, selon des parents d'élèves, et le développement résidentiel se poursuit dans le quartier, ce qui leur fait craindre un transfert d'enfants l'an prochain.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) Des parents d'enfants qui fréquentent l'école Saint-Pie-X à Magog sont inquiets. La clientèle vit un manque criant d'espace, selon eux, et la construction domiciliaire dans le voisinage leur fait craindre que la Commission scolaire des Sommets opte pour un transfert d'enfants vers d'autres écoles.

Quelque 80 parents ont participé à une réunion cette semaine et un comité a été formé pour trouver des solutions, parmi lesquelles un projet d'agrandissement figure en tête de liste.

Le comité entend se présenter à un prochain conseil des commissaires pour leur dire à quel point les parents tiennent à leur école et à quel point un agrandissement serait justifié.

« Sherbrooke a deux nouvelles écoles, bientôt trois. Pourquoi on n'aurait pas un agrandissement? plaide Sébastien Bélair, président du conseil d'établissement. Si la commission scolaire transfère des élèves, ce serait juste un plaster sur le bobo. Ça ne réglera pas les problèmes de manque d'espace et les parents vont être vraiment en colère. »

L'école Saint-Pie-X est située dans un quartier en plein développement à Magog. La clientèle atteint un sommet cette année avec 202 élèves, une quarantaine de plus qu'il y a cinq ans.

Le laboratoire informatique, l'ancien local du service de garde et le local d'anglais ont été transformés en salle de classe ces dernières années.

Le gymnase fait office de vestiaire avec ses 70 casiers, si bien que le professeur d'éducation physique doit passer la vadrouille avant de donner ses cours, relate M. Bélair, et c'est encore plus vrai en hiver... Le gymnase est également utilisé comme classe de musique; la bibliothèque est dans un corridor; la psychoéducatrice et la responsable du service de garde ont leur bureau dans un espace de rangement.

« Il n'y a pas un pouce carré à l'école qui n'est pas utilisé », assure M. Bélair, un père de quatre enfants dont deux fréquentent encore Saint-Pie-X.

« On veut un vrai gymnase, propose-t-il. L'autre pourrait devenir une vraie salle des dîneurs. Avec un nouveau pavillon, on pourrait aménager quatre classes au-dessus du gymnase ce qui permettrait, nous croyons, d'accueillir les enfants à venir. Il va falloir que la commission scolaire se fasse à l'idée qu'il faut faire quelque chose. Et on aimerait que nos enfants puissent en profiter. »

Une rencontre bientôt

La directrice générale adjointe de la Commission scolaire des Sommets comprend l'inquiétude des parents, mais elle remet les choses en perspective. « Même si ça chamboule un peu les pratiques, dit Édith Pelletier, Saint-Pie-X pourrait accueillir une autre classe. Sa capacité maximale n'est pas atteinte. »

Si par exemple on avait besoin d'une classe de plus l'an prochain, laisse-t-elle entendre, on pourrait très bien réquisitionner le local des dîneurs et faire dîner les enfants dans le gymnase, comme cela se voit dans d'autres écoles.

La Commission scolaire aura un portrait plus clair de la situation après la période d'inscriptions en février, dit Mme Pelletier, qui prévoit néanmoins aller rencontrer le conseil d'établissement, le personnel et les parents le plus tôt possible pour répondre à leurs inquiétudes.

« C'est une situation qui nous préoccupe et qu'on va continuer à monitorer avec l'équipe-école et le conseil d'établissement, mais pour l'instant, je n'entrevois pas de problème pour la prochaine année », assure Édith Pelletier.

Quant à un éventuel agrandissement de l'école, la directrice générale adjointe montre une certaine réserve. « Je peux comprendre que les parentes trouvent qu'ils sont un peu à l'étroit, mais on a des critères très précis du Ministère à rencontrer. On ne peut pas décider d'agrandir une école comme ça, d'autant qu'il y a de la place dans d'autres écoles dans un rayon de 20 kilomètres autour de Saint-Pie-X. »

À ce propos, la Commission scolaire n'en est pas non plus à réviser le bassin d'alimentation de Saint-Pie-X, comme certains parents le croient, précise Mme Pelletier. « Pas tout de suite. Il faudra d'abord qu'on ait des surplus d'enfants significatifs et récurrents pour le faire. Il faut qu'on ait l'assurance que cette clientèle va rester et c'est la première année qu'on vit ça. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer