Orford ne supportera pas le projet de taxibus

Tout en invoquant la décision de la Ville... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Tout en invoquant la décision de la Ville de Magog pour expliquer sa position, le Canton d'Orford laisse entendre que le projet élaboré récemment ne lui plaisait guère.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Le Canton d'Orford emboîte le pas à la Ville de Magog et annonce qu'il ne supportera pas le projet de taxibus, défendu avec vigueur par le Comité citoyen de Memphrémagog pour le transport collectif.

Dans un communiqué émis ces derniers jours, le Canton d'Orford indique que la décision de la Ville de Magog concernant le projet de taxibus a rendu impossible son implication. « Nous devons préciser qu'un tel projet ne saurait se réaliser sans la participation de Magog », écrit-on.

Tout en invoquant la décision de la Ville de Magog pour expliquer sa position, le Canton d'Orford laisse entendre que le projet élaboré récemment ne lui plaisait guère.

« Premièrement, selon les informations recueillies, il est impossible de conclure qu'il y a une demande locale particulière pour un tel service. La proposition soumise fait également porter les dépenses principalement sur les contribuables plutôt que les usagers, qui ne défraieraient qu'environ 15 pour cent des coûts réels du service », déplore-t-on.

De plus, le Canton d'Orford note que les « coûts consacrés à l'administration représentent près de 50 pour cent des dépenses alors que l'achalandage n'est pas assuré ».

« Tout en reconnaissant l'importance des services de transport pour le bien-être des citoyens et le développement de la collectivité, la municipalité ne croit pas que le projet, tel que proposé, constitue une solution durable et équitable pour le transport des habitants du canton d'Orford. »

Démissions réclamées

Par ailleurs, au cours des derniers jours, deux membres du Comité citoyen de Memphrémagog pour le transport collectif ont tenté d'obtenir des démissions chez Transport des alentours, organisme chapeautant divers projets de transport collectif dans la MRC de Memphrémagog.

Aussi membres du conseil d'administration de Transport des alentours, Michèle Desrochers et Colette Provost ont réclamé la démission de la directrice générale de cet organisme, Ann Beaulé, ainsi que de l'administratrice Nathalie Bélanger, représentante de la Ville de Magog. Les deux dames invoquaient des raisons en lien avec le projet de taxibus.

La demande, qui avait été endossée par le Comité pour le transport collectif, a finalement été rejetée par le conseil d'administration de Transport des alentours.

« Notre conseil d'administration a rejeté la résolution qui avait été soumise concernant la démission de notre directrice générale et de Nathalie Bélanger. En plus, nous avons réitéré notre confiance dans ces deux personnes », révèle la présidente de Transport des alentours, Joan Westland-Eby.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer