Un déficit moins important que prévu à la CSDC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) La Commission scolaire des Chênes (CSDC) a bouclé son exercice financier 2014-2015 avec un déficit d'un peu plus de 600 000 $, soit environ la moitié des 1,1 million $ qu'elle avait prévu.

Dans un contexte de compressions budgétaires massives, ce résultat est donc meilleur que celui anticipé. La directrice du Service des ressources financières Carmen Lemire explique ce portrait plus positif que prévu par la rigueur budgétaire démontrée en cours d'exercice. Elle se réjouit, par ailleurs, qu'on n'ait pas réduit les deniers destinés aux services aux élèves.

« Si on examine le pourcentage des dépenses par activité, on constate que la majeure partie des dépenses de la commission scolaire est liée aux activités éducatives, alors que seulement 4 % des dépenses résultent des activités administratives. À cet égard, on note que les dépenses consacrées aux services directs aux élèves n'ont pas diminué, ce qui est plutôt remarquable si on tient compte du contexte dans lequel nous évoluons », dit-elle.

« On note que les dépenses consacrées aux services directs aux élèves n'ont pas diminué, ce qui est plutôt remarquable si on tient compte du contexte dans lequel nous évoluon. »

- Carmen Lemire

Afin de mener à bien ses activités, la CSDC a eu besoin d'un budget global de 145 millions $. De ce chiffre, 105,7 millions $ proviennent de Québec, 24,5 millions $ sont issus de la taxe scolaire, et 12,5 millions $ résultent de la vente de biens et services.

Les dépenses, elles, ont été de l'ordre de 146,3 millions $. De cette somme, on note que 75,5 millions $ ont été consacrés à l'enseignement et à la formation, 33,1 millions $ au soutien à l'enseignement et à la formation, 16,3 millions $ aux services d'appoint et 13,1 millions $ aux biens meubles et immeubles. La Commission scolaire a également consacré des sommes à l'achat des livres de bibliothèque (113 000 $) et à la mise en place d'aide individualisée (235 000 $), tel que requis par le ministre.

Au bout du compte, le surplus accumulé de la commission scolaire a fondu de 14,1 millions $ à 13,5 millions $. Il est important de préciser que la Commission scolaire n'y a accès que si le Ministère l'y autorise.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer