Une eau potable de 7,4 M$ à Coaticook

Mise en service cet automne, la nouvelle station... (La Tribune, Maryse Carbonneau)

Agrandir

Mise en service cet automne, la nouvelle station de traitement d'eau potable dessert les 6400 personnes résidant dans le périmètre urbain de Coaticook. De gauche à droite, Luc Marcoux, maire suppléant de Coaticook, Antoine Michaudville, technicien en assainissement des eaux et Simon Morin, directeur des services extérieurs.

La Tribune, Maryse Carbonneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(COATICOOK) Le réservoir Cutting n'est plus et la nouvelle station de traitement d'eau potable Marcel-Benoit vient d'être mise en service. Le projet est le plus gros et le plus coûteux entrepris par la Ville de Coaticook pour un investissement total de 7,4 M$, incluant 3,7 M$ du ministère des Régions et de l'Occupation du territoire.

Rappelons que le projet comprend un bâtiment de service qui abrite l'ensemble des équipements nécessaires au traitement de l'eau potable, un poste de pompage de distribution, un système de traitement de l'arsenic par précipitation/filtration, un système de désinfection par dosage d'hydrochlorite de sodium ainsi qu'un système d'adoucisseur d'eau.

« L'usine est alimentée en eau souterraine par trois puits artésiens, elle est traitée puis redistribuée partout dans la ville, explique Antoine Michaudville, technicien en assainissement des eaux entré en poste en mars dernier. L'eau passe par deux étapes de filtration, la première au sable vert pour retirer le manganèse et le fer, suivie de la résine adoucissante. »

Cette dernière étape permet ainsi de réduire de moitié la dureté de l'eau, réduisant du même coup l'entartrage des appareils électroménagers.

L'usine traite cinq millions de litres d'eau par jour, dont environ 40 pour cent sont dédiés aux secteurs industriel, institutionnel et commercial. On verra donc dans un premier temps à tarifier ces gros utilisateurs, mais il semble qu'il soit encore trop tôt pour se prononcer. Idem pour la hausse anticipée de la taxe d'eau versée par les contribuables.

« Nous n'avons pas encore les données qui nous permettraient d'établir cette hausse, mais on ne s'attend pas à un choc énorme du côté résidentiel », déclare le maire suppléant, Luc Marcoux.

La nouvelle usine porte le nom de Marcel-Benoit sur recommandation du comité de toponymie. Grand sportif, autant au hockey qu'au baseball, M. Benoit a occupé le poste de chef d'Hydro-Coaticook pendant plus de 40 ans avant de prendre sa retraite pour ensuite devenir conseiller municipal. Il est décédé en 2005.

La population est invitée à découvrir la nouvelle station de traitement d'eau potable le jeudi 5 novembre de 16 h à 19 h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer