Vaccination contre la grippe: un gros défi pour les autorités

Les autorités du monde de la santé en Estrie redoublent d'efforts pour inciter... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les autorités du monde de la santé en Estrie redoublent d'efforts pour inciter la population à se faire vacciner contre la grippe cet automne, après les ratés concernant la souche du virus visée l'an dernier.

Le virus de la grippe change périodiquement, commente la Dre Mélissa Généreux, directrice de santé publique en Estrie. Pour cette raison, les souches d'antigènes à inclure dans le vaccin, suggérées par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), sont ajustées chaque année. 

«Souvent, les scientifiques obtiennent un match parfait entre les virus en circulation et les souches comprises dans le vaccin. D'autres fois, mais plus rarement, ils peuvent rater la cible, comme ce fut le cas l'an dernier. Prédire l'avenir s'avère tout un défi.»

«Nous sommes conscients que l'efficacité du vaccin de l'an dernier peut avoir refroidi la confiance de certains. Néanmoins, je suggère de recevoir le vaccin, surtout si vous faites partie des groupes les plus vulnérables», explique-t-elle.

La Dre Généreux rappelle aussi l'importance des pratiques d'hygiène de base comme se laver les mains souvent et tousser ou éternuer dans le pli du coude.

Rappelons que le vaccin utilisé l'an dernier s'est avéré peu efficace, la souche du virus actif n'étant pas la bonne.

Vacciner 60 000 personnes

L'opération des prises de rendez-vous pour obtenir son vaccin dans les différents territoires de la région est lancée. Les cliniques de vaccination, quant à elles, débuteront autour du 1er novembre 2015, pour se terminer après la période des Fêtes. À Sherbrooke, la clinique se déroulera encore au Centre de foires.

La responsable de cette importante activité de prévention, Lyne Cardinal, espère vacciner 60 000 personnes d'ici la fin de la campagne.

« Le défi est de taille, car il faut rallier plus de 500 vaccinateurs et bénévoles, dans 60 milieux différents, et coordonner l'administration de vaccins selon les règles de l'art», explique Mme Cardinal, directrice des services généraux au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l'Estrie - Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CIUSSS de l'Estrie - CHUS).

La vaccination est gratuite pour les enfants de 6 à 23 mois, les personnes atteintes d'une maladie chronique, les femmes enceintes, les personnes âgées de 60 ans ou plus, les proches des personnes qui ont plus de risques de présenter des complications (y compris les personnes qui en prennent soin), les proches des enfants de moins de six mois et les travailleurs de la santé et des services sociaux.

Pour obtenir un rendez-vous, on peut consulter l'horaire et les coordonnées en ligne au www.santeestrie.qc.ca/grippe ou téléphoner aux numéros suivants: Sherbrooke 819 780-2222, Haute-Yamaska 450 375-8000 (poste 2477), Coaticook 819 849-4876, Des Sources 819 879-7158 (poste 222), Granit 819 583-2572 (poste 2520), Haut-Saint-François 819 821-4000, Brome-Missisquoi Cowansville: 450 266-4342 (option 4, poste 4400), Farnham : 450 293-3622 (poste 0), Bedford : 450 248-4321 (poste 0), Memphrémagog 1 800 268-2572, Val-Saint-François 819 542-2777.

La Santé publique mentionne que la grippe peut occasionner des symptômes sévères pouvant se prolonger sur plusieurs jours, d'où l'importance de prendre toutes les mesures disponibles pour réduire le risque d'en être affecté.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer