Bientôt au tour du milieu communautaire de se mobiliser

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les organismes communautaires préparent une autre mobilisation de «fermetures symboliques» qui touchera l'ensemble de l'Estrie, tout comme dans le reste de la province.

Les 2 et 3 novembre, le milieu communautaire s'unit afin de dénoncer le sous-financement et les impacts de l'austérité sur la population ainsi que l'accroissement des inégalités causé par les mesures néolibérales.

Les organisations se disent à bout de ressources et de souffle, alors qu'on cogne de plus en plus à leurs portes, dénoncent-elles.

Un rassemblement régional se tiendra le 3 novembre, à Sherbrooke, à la suite de diverses actions locales prises dans les MRC de la région, la veille.

De nombreux groupes seront ainsi en grève communautaire ou fermeture symbolique les 2 et 3 novembre, à la grandeur de la province, afin d'envoyer un message au gouvernement de Philippe Couillard.

Plus d'une soixantaine de groupes en Estrie participeront au mouvement. La liste s'allonge chaque jour, ajoute-t-on.

«En coupant les services et en détériorant les droits des personnes marginalisées et en situation de pauvreté, l'austérité s'attaque aux organismes communautaires, s'insurge-t-on. Ainsi, plus les besoins de la population augmentent, plus les groupes sont sollicités, sans pour autant voir leur financement rehaussé.»

«Après les campagnes de lettres, de courriels et de fax, après les rencontres avec les députés, les ministres et les bailleurs de fonds, après les pétitions, les activités d'éducation populaire, les campagnes de sensibilisation, les témoignages, les conférences de presse, les communiqués, les études, les marches, les rassemblements et les manifestations, que peut-on faire de plus?»

Si tous ces organismes devaient fermer leurs portes définitivement, c'est toute la société qui en souffrirait. En coupant les services et en détériorant l'accès à l'exercice des droits des personnes marginalisées et en situation de pauvreté, le recours aux groupes communautaires augmente même si leur financement ne répond déjà pas aux demandes, ajoute-t-on.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer